grue papier

 « senbazuru ou zenbazuru » est une légende originaire du Japon, où l’origami est très pratiqué, qui raconte que si l’on plie mille grues en papier tenues par des ficelles et des perles pour mettre au bout des fils, pour éviter que les grues glissent et tombent, on peut voir son vœu de santé, longévité, d’amour ou de bonheur exaucé.

Le symbolisme des « mille grues » est que lorsqu’une multitude de petites choses se réunissent, ils peuvent former une puissance colossales, c’est l’image même de la solidarité.

La grue au Japon est une des créatures mystique et sacrée (créatures incluant le dragon, la tortue, le phénix, …), et il est dit qu’elle peut vivre plus d’un millier d’années. La grue est un animal important pour le Japon (un satellite porte même le nom de Tsuru (grue).

Un millier de grues de papier est aussi donné traditionnellement comme cadeau de mariage par celui qui l’a plié, qui souhaite ainsi milles années de bonheur et de prospérité au couple. Cela peut aussi être offert à un nouveau né pour une longue vie et beaucoup de chance. On pense que pendre un « Senbazuru » dans la maison de quelqu’un est un charme très puissant pour apporter de la chance et du bonheur

Grue en papier Ori-Tsuru

Grue en papier Ori-Tsuru

Cette légende a inspiré l’histoire de Sadako Sasaki

Sadako Sasaki est née le 7 janvier 1943.
Sadako avait deux ans et demi le 6 août 1945 et se trouvait ce jour-là à deux kilomètres du lieu de l’explosion. La plupart de ses voisins furent tués mais Sadako ne fut pas blessée ou ne sembla pas l’être.

Jusqu’en 1955 elle semblait être une jeune fille normale et joyeuse. Bonne élève, elle passa une enfance sans problème majeur, grandit normalement et se lança dans la course à pied de compétition. Cependant, en 1955, après un relais où elle avait aidé son équipe à gagner, elle se sentit extrêmement fatiguée et sa tête tournait. Les vertiges passant, Sadako pensa qu’ils n’étaient causés que par la fatigue, mais ce n’était pas le cas.

Sadako Sasaki

Sadako Sasaki

Plus tard les vertiges furent tels qu’elle tomba et ne put se relever. Ses camarades de classe appelèrent la maîtresse qui contacta ses parents. Ces derniers l’emmenèrent à l’hôpital de la Croix Rouge où on diagnostiqua une leucémie, cancer des cellules sanguines, le « mal de la bombe atomique » auquel peu survivaient à cette époque.
La meilleure amie de Sadako, Chizuko, lui raconta l’ancienne légende japonaise des 1000 grues et lui apporta un origami, pliage bien connu des enfants du Japon, représentant une grue (Ori-Tsuru), symbole de la longévité.


Selon la légende, quiconque confectionne mille grues en origami voit un vœu exaucé. Sadako s’attela dès lors à la tâche, espérant que les dieux, une fois les mille grues pliées, lui permettraient de guérir et de recommencer la course à pied. 

Sadako Sasaki

Sadako Sasaki

La famille de Sadako s’inquiétait à son propos. Ils venaient souvent lui rendre visite à l’hôpital pour lui parler et l’aider à faire les origamis. Après qu’elle eut plié 500 grues, elle se sentit mieux et les médecins dirent qu’elle pouvait rentrer chez elle pour quelque temps, mais après moins d’une semaine elle se sentit de nouveau mal et dut retourner à l’hôpital.
Elle passa presque trois ans et demi à l’hôpital et confectionna au total 644 grues de papier.

Elle mourut le 25 octobre 1955 à l’âge de douze ans. 

L’histoire de Sadako eut un profond impact sur ses amis et sa classe. Ils finirent de plier les 1000 grues et continuèrent pour récupérer de l’argent des écoles japonaises afin de construire une statue en l’honneur de Sadako et de tous les enfants affectés par la bombe.

Ori Tsuru

Ori Tsuru

Dans une version, Sadako écrit un haïku:

J’écrirai la paix sur vos ailes,
et vous volerez autour du monde,
de sorte que les enfants ne meurent plus de cette façon

Son histoire a fait de la grue en papier un symbole de la paix.

Une statue représentant Sadako existe dans le Parc de la Paix d’Hiroshima 

Le Mémorial de la Paix des Enfants

Le Mémorial de la Paix des Enfants

.

Le Mémorial de la Paix des Enfants, il représente une jeune fille et une grue ( l’oiseau ) ; c’est un hommage à la jeune Sadako Sasaki qui pensait pouvoir guérir en réalisant 1000 oiseaux de papier 

Une jeune fille se tenant les mains ouvertes, un vol de grue de papier au bout des doigts. Chaque année la statue est ornée de milliers de guirlandes de mille grues d’origami. 

À sa base se trouve cette inscription :

Ceci est notre cri.
Ceci est notre prière.
Pour construire la paix dans le monde

Sadako-Sasaki

De nombreux temples à Tokyo et à Hiroshima, ont une flamme éternelle pour la paix dans le monde.

A ces temples, des groupes scolaires ou des écoliers seuls, offrent souvent comme don des Senzaburu pour ajouter leur souhait pour la paix dans le monde. Les grues sont laissées exposées aux éléments, se dissolvant graduellement et tombant en lambeaux alors que le souhait est libéré.

Dans ce sens, on voit un lien avec les drapeaux de prières de l’Inde et du Tibet.

Le conte de Sadako a été raconté dans beaucoup de livres et de films. 

Le Mémorial de la Paix des Enfants    Version manga

Le Mémorial de la Paix des Enfants Version manga

Une grue en papier

La grue en papier (折鶴orizuru) est un modèle d’origami représentant une grue de manière symbolique.

red-grue

À l’instar de la cocotte en papier en Europe, la grue en papier est une figure emblématique au Japon où elle est symbole de longévité. Elle est au centre de la légende des 1000 grues

Une ancienne tradition veut que confectionner mille pliages de la sorte afin de les présenter devant les autels de temples bouddhistes et sanctuaires shinto soit un gage de bonheur

Comment plier un ori-tsuru?

.

Ori Tsuru

Instructions

1 Partir d’un carré de papier

8 On obtient un carré avec 4 volets autour de la diagonale

9 Plier chacune des faces vers la diagonale intérieure, du coté pointes libres
11 Tirer sur l’extrémité inférieure et ramener vers le haut en inversant les plis
13-14 recommencer sur la face opposée pour obtenir 15
16 Replier vers la diagonale intérieure les faces, joindre ces faces vers l’intérieur. Faire de même sur la face opposée.
17 18 Remonter les deux pointes les plus effilées vers le haut de façon que les pointes se rassemblent.
19 Utiliser les deux pointes les plus fines pour faire la queue et le bec( écarter un peu, refaire un pli et inverser une partie du pli pour faire le bec) et les parties plus larges pour les ailes. Appuyer un peu pour arrondir le dos

Origami_-_Crane.svg

Comment faire une grue en papier origami

Connaître mieux les grues 

Migration et danse des grues du Japon

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s