Les Bishnoïs

« l’union parfaite entre l’Homme, l’Animal et la Nature »

Aimez les animaux

N’abattez pas les arbres verts

Et vous ne connaîtrez pas l’adversité dans la vie » 

Jambeshwar Bhagavan

Jambeshwar Bhagavan

Principes édictés en 1485 dans la ville de Mukam par le Guru Jambeshwar Bhagavan, appelé communément Jambaji (1451-1536) qui est le fondateur du courant hindou bishnoï.

Ils se caractérisent par leur végétarisme, leur respect strict de toute forme de vie (non-violence, ahimsâ), leur protection des animaux et des arbres, leur tenue vestimentaire particulière. On les définit souvent comme ayant une forte conscience écologique.

Les Bishnoïs vivaient paisiblement dans des villages isolés loin des centres de peuplement, mais depuis une dizaine d’années, ils sont de plus en plus nombreux à vivre en ville. Ils seraient environ 700 000 dans l’ouest de l’Inde

Tout comme les Jaïns, également présents au Rajasthan principalement, les Bishnoïs préservent toute forme de vie et ont une conscience écologique avancée.

Ce sont des hindous vaishnav qui suivent vingt-neuf principes édictés par leur gourou

Les Bishnoïs considèrent les arbres verts et les animaux comme leurs égaux et ne peuvent attenter à leur vie.

L’un de leur pèlerinage  annuel à Khejarli a d’ailleurs pour objectif de ne jamais leur faire oublier que 363 membres de leur communauté,   essentiellement des femmes, ont péri massacrés pour avoir tenté d’empêcher l’abattage d’arbres. L’histoire remonte à l’année  1730 .

bishoi arbres

Le maharadjah avait alors demandé à ses soldats d’abattre les plus beaux arbres de la région pour recueillir de la chaux   nécessaire à la construction de sa future forteresse.

La diplomatie n’ayant pas eu les effets escomptés, 363 Bishnoïs   entourèrent alors de leurs bras tous les arbres menacés et furent massacrés sans sommation.

La réaction qu’eut à l’époque Amrita Devi (que les Bishnoïs vénèrent aujourd’hui) résume parfaitement la philosophie de cette branche hindoue :

« Une tête tranchée vaut moins qu’un arbre abattu ».

Un temple fut construit sur la terre imprégnée du sang Bishnoï il y a 200 ans, mais les vrais Dieux des Bishnoïs, les gazelles et autres animaux sauvages, broutent paisiblement autour de leurs habitations.

Chaque jour des centaines de paons, pigeons et chinkaras (la gazelle indienne) se voient offrir du millet par cette communauté unique.

bishnoi1

Des réservoirs d’eau ont été construits pour étancher leur soif et les animaux malades sont soignés et alimentés à la main. Chaque famille Bishnoï dans la région dédie une partie de ce que produit leur terre à leurs enfants (antilopes et autres animaux), véritables membres de la famille qui se trouvent seulement être dans une autre forme de vie.

Et quand ces enfants meurent, ils les enterrent en donnant un nom spécifique à chaque tombe. Le dévouement des Bishnoïs est tel qu’ils n’apprivoisent pas de chiens, de peur qu’ils fassent leur proie de jeunes antilopes. 

Pour ces gens du désert, chaque membre de leur famille mérite soin et affection.

 © cumin 12

© cumin 12

Végétariens, ils respectent donc toute forme de vie et s’opposent à toute forme de violence.

Nombre d’entre eux ont d’ailleurs  péri sous les balles des braconniers.

Ils vénèrent l’antilope noire et la considèrent, au même titre que l’arbre et la gazelle comme des membres de leur famille et partagent avec eux l‘eau et 10 % de leurs récoltes.

S’ils soignent les animaux malades ou blessés, les femmes doivent aussi allaiter les faons orphelins.

Peuple modèle, les Bishnoïs auraient certainement beaucoup à nous apprendre en ces temps de crises multiples.

Harmonie, paix, amour et dévotion sont les maîtres-mots de cette communauté écologiste régie par 29 principes fondamentaux auxquels ils ne dérogent pas.

Bishnoïs et gazelle

1° Observer une mise à l’écart de la mère et du nouveau-né pendant trente jours après l’accouchement  (pour éviter des infections et à cause de l’éventuelle fatigue de la mère).

2° Ecarter la femme de toute activité pendant 5 jours lors du début de ses règles  (pour ne pas la fatiguer et respecter une certaine hygiène).

3° Tôt, chaque matin, prendre un bain.

4° Maintenir la propreté externe du corps et interne de l’esprit  (par un comportement et des sentiments humbles, sans animosité, etc.)

5° Méditer deux fois par jour, en matinée et en soirée, lorsque la nuit est encore séparée du jour.

6° Chanter la gloire du seigneur et exposer ses vertus chaque soirée.

7° Offrir l’oblation quotidienne au feu saint avec un cœur rempli de sentiments de bien-être pour tout être vivant, d’amour  pour la nature et le monde entier et de dévotion au seigneur.

8° Employer l’eau filtrée, le lait et le bois de chauffage soigneusement nettoyé  (pour éviter que des insectes soient tués ou brûlés).

9° Etre attentif et conscient de ses paroles.

10° Pardonner naturellement.

11° Être compatissant.

12° Ne pas voler.

13° Ne pas dénigrer, déprécier derrière le dos, quelqu’un.

14° Ne pas mentir.

15° Ne pas se livrer à l’opprobre.

16° Jeûner et méditer la nuit sur la nouvelle lune.

17° Réciter le nom de saint de Vishnou.

18° Être compatissant envers tous les êtres vivants.

19° Ne pas détruire les arbres verts (c’est-à-dire non morts).

20° Tuer les passions de convoitises, d’irritation, d’envie, d’avarice et d’attachement.

21° Se permettre de cuisiner soi-même, ou par un fidèle d’une autre religion ou secte, en étant pur de par le cœur et le travail.

22° Fournir un abri commun (Thhat) pour les chèvres et les moutons afin de leur éviter l’abattoir.

23° Ne pas castrer le taureau.

24° Ne pas consommer ou cultiver de l’opium.

25° Ne pas consommer ou cultiver du tabac et ses dérivés.

26° Ne pas consommer ou cultiver du cannabis.

27° Ne pas boire de boisson alcoolisée.

28° Ne pas manger de plats de viande ou non-végétariens (afin de protéger les animaux) et obligation de protéger et de nourrir les animaux sauvages.

29° Ne pas utiliser de vêtements teints en bleu (en Inde antique, cette couleur était obtenue grâce à un arbre sauvage, l’indigo,  et c’est aussi la couleur de la mort).

 © Evgeni Zotov

© Evgeni Zotov

Quelques proverbes Bishnoï

* Ne jamais abattre un arbre verdoyant, attendre que le bois soit mort pour l’utiliser comme bois de construction.

* Mettre les morts simplement en terre qui se nourrira de la chair. Faire l’économie du bois pour la crémation ou le cercueil.

* La propreté et l’hygiène garde de la maladie.

* Protéger la vie sauvage qui maintient la fertilité des sols et l’équilibre naturel des espèces. Ils sont tenus de réserver un  dixième de leur récolte céréalière pour l’alimentation de la faune locale.

* Conserver l’eau à l’usage des hommes et des animaux et en construisant des réservoirs partout où cela est nécessaire.

* Pratiquer le végétarisme et se prémunir de toute addiction.

* Ne rien attendre du râja ou du gouvernement, ne compter que sur la communauté.

* Les femmes, sources de la vie, s’habilleront de vêtements rouge ou orange brillant, et les hommes de blanc, symbole   de dévotion.

* La violence n’est acceptable que pour la défense d’un arbre, d’un animal ou de convictions ; il est bon de mourir pour cela.

Bishnoïs1

Les 29 principes du bishnoïsme sont une pierre d’angle pour ses membres, bien que partagés par d’autres branches de l’hindouisme, notamment vishnouïtes ou des personnalités sans affiliation particulière comme le Mahatma Gandhi lecteur de la Bhagavad Gita, œuvre sacrée pour tout hindou qui promeut ces principes de vie

L’identité des Bishnoïe , de l’Inde rurale va très bientôt être engloutie. La culture Bishnoïe s’éteint,les mentalités changent

Les jeunes Bishnoïs désirent vivre comme leurs amis du même âge

Bishnoïs3

Le livre d’Irène Frain intitulé « la forêt des 29 » raconte l’histoire de Jambeswar Bhagwan, fondateur de la secte Bishnoï au XVème siècle dans un Rajasthan en proie aux sécheresses et aux famines.

Irène Frain, La forêt des vingt-neuf Michel Lafon, 2011

Bishnoïs5

Les Bishnoïs

Bishnoïs4

Les Bishnoïs

source  http://indianmythology.com/ et wikipedia

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

"

  1. csaintonge dit :

    Je découvre à la lecture de votre blog un monde que je ne connais pas.
    cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s