Narcissus Poeticus

Narcissus Poeticus

Le nom Narcisse est d’origine persane , il est lié à l’histoire de nargesse (l’œil).

Dans la mythologie grecque Narcisse était un des plus beaux hommes de Grèce. Cette plante porte le nom de Narcisse, à cause de l’inclinaison de ses fleurs en direction des points d’eau.

Narcissus poeticus

(narcisse des poètes,, Nargis , l’oeil de faisan , Findern fleurs et Pinkster Lily ) a été l’une des premières jonquilles cultivée, souvent identifié comme le narcisse des temps anciens

Le narcisse est connu depuis l’Antiquité pour un usage médicinal. Pline l’Ancien le décrivait comme une plante qui alourdissait l‘esprit et rendait idiot.

Le narcisse des poètes est utilisé en parfumerie.

Extrêmement parfumé, avec une couronne de pétales blanc pur et une petite couronne de jaune clair avec un bord rougeâtre distinct, le narcisse des poètes  à 20 à 40 cm   de hauteur est largement naturalisé en Amérique du Nord et l’Europe

Le narcisse des poètes est cultivé aux Pays-Bas et dans le sud de la France pour son huile essentielle , huile de narcisse, est l’un des parfums les plus populaires utilisés en parfumerie .

Elle est utilisée comme ingrédient principal dans 11% des parfums modernes de qualité, y compris «Fatale» et «Samsara de Guerlain » .

Le parfum de l’huile ressemble à une combinaison de jasmin et de jacinthe

J.J. Grandville  Fleurs animées, 1867 -Narcissa.

J.J. Grandville Fleurs animées, 1867 -Narcissa.

Les narcisses sont des plantes bulbeuses, à feuilles basales et à tiges creuses, portant de une à plusieurs fleurs. Les fleurs comportent six tépales pétaloïdes.

Les étamines, au nombre de six, sont insérées dans une couronne en coupe ou en trompette. Le fruit est une capsule trilobée contenant généralement de nombreuses graines.

Très appréciée dans les jardins, il existe de nombreuses espèces et une multitude de variétés horticoles.

Les narcisses sont des plantes toxiques, qui, comme les perce-neige, contiennent de la « galantamine ». toute la plante est toxique (feuilles, fleurs et bulbes).

Le contact avec la sève peut provoquer des irritations ou des réactions allergiques.

La floraison a lieu de mars à juin, les fleurs étant de couleur blanche ou jaune selon les espèces. Leur odeur forte peut donner la migraine, à l’exemple du narcisse jaune.

Narcissus Poeticus

Narcissus Poeticus

Le terme jonquille est en général attribué aux narcisses trompettes

Dans le langage des fleurs, le narcisse symbolise naturellement l’égoïsme et l’amour de soi. Offrir un bouquet de narcisse peut donc prendre l’apparence d’un reproche.

♪♪♪

Narcisse et Écho

© Franc Kavčič - Narcisse

© Franc Kavčič – Narcisse

C’est Ovide, dans ses Métamorphoses, qui nous raconte cette histoire

Dans la mythologie grecque, Narcisse  est un chasseur, fils de Céphyse  (le dieu du fleuve)  et de la nymphe bleue Lyriopé était un très bel enfant.

Il était de Thespies en Béotie. Lyriopé avait demandé à un devin (Tirésias) si l’enfant aurait une longue vie. Celui-ci répondit « Il l’atteindra s’il ne se connaît pas. »

 Quelques années plus tard, Narcisse était devenu un beau jeune homme ,nombreux furent les jeunes filles et les jeunes gens qui le désirèrent mais lui, drapé dans une innocente splendeur, les dédaigna. Ainsi  aimé par de nombreuses nymphes  dont  Echo  il les repoussait toutes brutalement.

Echo était tellement triste qu’elle se changea en pierre il ne subsista d’elle que le son de sa voix. Junon (déesse du mariage) lança une malédiction sur Narcisse pour le punir de son orgueil.

Elle lui dit:  « Un jour tu aimeras quelqu’un qui ne pourra jamais t’aimer ».

Un jour qu’il s’abreuve à une source, Narcisse voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. Tandis qu’il dépérit, Écho, bien qu’elle n’ait pas pardonné à Narcisse, souffre avec lui ; elle répète, en écho à sa voix : « Hélas ! Hélas ! ». Narcisse finit par mourir de cette passion qu’il ne peut assouvir. Même après sa mort, il cherche à distinguer ses traits dans les eaux du Styx.

Il est pleuré par ses sœurs les naïades. À l’endroit où l’on retire son corps, on découvre des fleurs blanches : ce sont les fleurs qui aujourd’hui portent le nom de narcisses.

Echo et Narcisse  © John William Waterhouse, 1903,

Echo et Narcisse © John William Waterhouse, 1903,

 Mort de Narcisse [499-510]

(…)La dernière parole de Narcisse, les yeux plongés dans cette eau devenue familière, fut :
 » Hélas! enfant chéri, mon vain amour !  » et le site en renvoya tous les mots.
Et, quand il dit :  » Adieu!  » –  » Adieu!  » dit aussi Echo.
Puis il posa sa tête fatiguée sur l’herbe verte,
et la nuit ferma ces yeux emplis d’admiration pour la beauté de leur maître.
Et, même quand il eut été reçu dans l’infernal séjour,
il se contemplait encore dans l’eau du Styx. Ses sœurs
les Naïades firent retentir leurs pleurs et déposèrent sur la tombe de leur frère leurs cheveux coupés.
Les Dryades le pleurèrent aussi. Le son de ces pleurs est redoublé par Echo.
Et déjà elles préparaient le bûcher, les torches que l’on secoue, la civière;
mais le corps avait disparu. A sa place, elles trouvent une fleur jaune safran
dont le cœur est entouré de feuilles blanches.

Narcisse ©  B. Conda de Satriano  XIXe siècle

Narcisse © B. Conda de Satriano XIXe siècle

Autres versions

Il s’était transformé en une fleur d’or de feuilles d’albâtre couronnée

Un jour, il vit son reflet dans l’eau claire d’une source, et il tomba amoureux de sa propre image. Face à cette passion sans espoir, il préféra se suicider. Comme il se plongeait un poignard dans la poitrine, son sang s’écoula dans la terre et ainsi naquit un narcisse blanc à corolle rouge.

Helen Thornycroft  Narcissus, 1876.

Helen Thornycroft Narcissus, 1876.

Autre version, rapportée par Pausanias, Narcisse avait une sœur jumelle dont il tomba éperdument amoureux ; quand la jeune fille mourut, il se rendit tous les jours près d’une source pour y retrouver son image en se regardant lui-même dans l’eau limpide.

Pausanias ajoute que la fleur que nous nommons narcisse portait ce nom avant cette histoire

Echo  EchoOOO

.

Echo © Alexandre Cabanel

Echo © Alexandre Cabanel

Nymphe des sources et des forêts du mont Hélicon elle fut élevée par les nymphes et instruite par les Muses

Elle était très prolixe et inventait de nombreuses histoires : c’est ainsi qu’elle distrayait Héra pour favoriser les amours de Zeus. Mais la déesse finit par s’apercevoir de ce manège et pour punir Écho, lui ôta la parole, la condamnant à ne plus pouvoir répéter que le dernier mot depuis elle se cache dans les forets et on ne la voit sur aucune montagne, nulle part. Tout le monde l’entend; seul le son est vivant en elle.

Éperdument amoureuse, Echo le suivit sans se laisser voir. Au fur et à mesure, son coeur se consumait pour son bel amant. Elle voulu lui dire son amour mais ne fut capable, de par le sort jeté par Héra, que de répéter les fin de phrases que Narcisse lui adressait sans la voir.

Ce fut un dialogue impossible qui plongea Echo dans le désespoir le plus noir. Honteuse et confuse des refus de Narcisse, elle alla se cacher dans les lieux les plus épais.
Depuis ces temps-là, elle n’habitât plus que les antres et les rochers. Là, consumée par la fin de son amour, elle perdit toute sa beauté et devint si maigre qu’il ne restât plus d’elle que ses os et sa voix.

Ses os furent changés en rochers et il ne subsista plus de cette nymphe ravissante que cette voix que l’on entend  au fond des forêts et des cavernes.

Elle donna son nom au phénomène de l’écho, deux versions :

Écho est une jeune fille qui tomba amoureuse de Narcisse

-Pan en tomba amoureux, repoussé par elle et jaloux de ses talents, Pan excita contre elle, les bergers du pays, qui la mirent en pièces et dispersèrent ses membres sur toute la terre. Il n’en reste que l’écho, pâle imitation, et une fille,Jynx.

Les Nymphes, Echo, Narcisse   Giovanni de Lutero vers 1524

Les Nymphes, Echo, Narcisse Giovanni de Lutero vers 1524

L’allusion à Narcisse.

Un enfant vint à mourir, les lèvres sur tes eaux,

Fontaine, de s’y voir au visage trop beau.

Du transparent portrait auquel il fut crédule.

Les flûtes des bergers chantaient au crépuscule ;

Une fille cueillait des roses et pleura ;

Un homme qui marchait au loin se sentit las.

L’ombre vint. Les oiseaux volaient sur la prairie ;

Dans les vergers, les fruits d’une branche mûrie

Tombèrent, un à un, dans l’herbe déjà noire,

Je m’entrevis comme quelqu’un qui s’apparaît.

Etait-ce qu’à cette heure, en toi-même, mourait

D’avoir voulu poser ses lèvres sur les tiennes

L’adolescent aimé des miroirs, ô Fontaine ?

Henri de Régnier.

© Nicolas Poussin Echo et Narcisse

© Nicolas Poussin Echo et Narcisse

L’homme et son image 

Un homme qui s’aimait sans avoir de rivaux
Passait dans son esprit pour le plus beau du monde:
Il accusait toujours les miroirs d’être faux,
Vivant plus que content dans une erreur profonde.
Afin de le guérir, le sort officieux
Présentait partout à ses yeux
Les conseillers muets dont se servent nos dames:
Miroirs dans les logis, miroirs chez les marchands,
Miroirs aux poches des galands,
Miroirs aux ceintures des femmes.
Que fait notre Narcisse? Il se va confiner
Aux lieux les plus cachés qu’il peut s’imaginer,
N’osant plus des miroirs éprouver l’aventure.
Mais un canal, formé par une source pure,
Se trouve en ces lieux écartés:
Il s’y voit, il se fâche, et ses yeux irrités
Pensent apercevoir une chimère vaine.
Il fait tout ce qu’il peut pour éviter cette eau;
Mais quoi? Le canal est si beau
Qu’il ne le quitte qu’avec peine.

On voit bien où je veux venir.
Je parle à tous; et cette erreur extrême
Est un mal que chacun se plaît d’entretenir.
Notre âme, c’est cet homme amoureux de lui-même;
Tant de miroirs, ce sont les sottises d’autrui,
Miroirs, de nos défauts les peintres légitimes;
Et quant au canal, c’est celui
Que chacun sait, le livre des Maximes. 

Jean de La Fontaine

Pour M. le Duc de La Rochefoucauld

Illustration  Cham

Illustration Cham

Echo and Narcissus Debussy « La Grotte » Fischer-Dieskau

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s