epjames4b

© James Fardoulys

* •. ¸ ¸. ི

Comme il ne pouvait plus supporter les hommes et leur méchanceté, le plus puissant de tous les sorciers avait décidé de quitter son pays et de se réfugier tout au sommet de la plus haute des hautes montagnes. Aussitôt dit, aussitôt fait…

Un grand malheur s’abattit sur la nature ; toutes les fleurs, celles des bois, celles des prairies, celles des collines, celles des bords de mer, celles des berges des rivières et celles des lacs moururent instantanément.

Pas une seule ne survécut, ce qui fit fuir tous les animaux, les oiseaux, les papillons et les insectes. Après leur mort, le pays, jadis si beau et si fleuri, devint rapidement un désert, ne laissant aux habitants que leur imagination pour voir des fleurs. Mais les enfants, qui n’avaient jamais connu ces merveilles, ne voulaient pas croire les anciens. 

« Vous ne racontez que des histoires » leur disaient-ils. Et ils s’en allaient tristes, dans les étendues grises d’un pays sans fleurs. Parmi tous ces enfants, il en était un qui ne pouvait imaginer que tout eût disparu pour toujours. Lorsque sa mère, lassée de raconter l’ancien temps, se taisait, il réclamait encore et encore d’autres histoires, car il aimait entendre parler de la beauté des fleurs. 

Il pensait que, lorsqu’il serait un homme, il partirait à la recherche du grand sorcier et lui demanderait de redonner de la couleur au pays.

Les années passèrent.

* •. ¸ ¸. ི

© Kadir Nelson

© Kadir Nelson

* •. ¸ ¸. ི

Un jour, il fut grand. Son amour des fleurs avait grandi avec lui. Il s’en alla donc trouver sa mère et lui dit :

« Mère, je vais m’en aller à la recherche du grand sorcier et lui demander de nous rendre les fleurs. »

Sa mère le regarda avec des yeux remplis d’effroi. « Mais fils, s’écria-t-elle, tout ce que je t’ai raconté n’était que des histoires ! Il ne faut jamais croire aux histoires. Je te disais ce que ma mère me racontait parce qu’elle l’avait entendu de sa mère, qui le tenait de sa mère. Malheur à toi ! Les fleurs n’ont probablement jamais existé. Tu aurais beau marcher mille ans, jamais tu ne trouverais le sorcier qui vit tout en haut de la plus haute montagne. »

Mais le fils ne l’écouta même pas, il prit son baluchon et s’en alla. Les gens du pays, qui le voyaient passer, se moquaient de lui. « Ce garçon est fou ! disaient-ils. Il n’y a que les fous qui croient aux histoires. »
Le jeune homme se dirigea vers le nord. Il marcha longtemps, longtemps, longtemps et arriva au pied d’une montagne, si haute que son sommet était invisible.
Il tourna autour de la montagne, mais ne vit aucun sentier, seulement de la roche et des cailloux. Il tourna encore et encore. Las de tourner, il se dit : « Il faudra bien que je découvre un chemin. Le sorcier a dû en prendre un pour atteindre le sommet. »

À la fin du premier jour, il s’arrêta sur une terrasse. Le sommet de la montagne n’était pas visible. Il en fut de même le deuxième, puis le troisième, puis le quatrième, puis le cinquième, puis le sixième jour.Il inspecta avec attention les rochers, et finit par découvrir une petite marche. En regardant de plus près, il aperçut une autre petite marche et puis encore une autre. Lorsqu’il leva les yeux vers le sommet de la montagne, il aperçut un escalier, et il se mit à grimper sans jamais regarder en bas pour ne pas avoir le vertige.

Il commençait à se décourager quand, au soir du septième jour, il aperçut enfin le sommet.

À force de courage et malgré la fatigue accumulée depuis sept jours, il parvint à l’atteindre, juste au moment où le soleil avait complètement disparu et où la nuit recouvrait entièrement le monstre de pierre. Arrivé tout en haut, il devina une source.

Il se pencha pour y boire un peu d’eau. Au premier contact sur ses lèvres, toute sa fatigue s’évapora. Il se sentit fort et heureux comme jamais dans sa vie. Tout à coup, derrière lui, il entendit une voix qui lui demanda ce qu’il était venu chercher sur la plus haute des hautes montagnes.

« Je suis venu, dit-il, pour rencontrer le grand sorcier et lui demander de nous rendre les fleurs et les insectes. Un pays sans fleurs, sans oiseaux et sans abeilles est triste à mourir. Seule la beauté peut rendre les gens bons, et je suis certain que ceux de mon pays cesseraient d’être méchants si le sorcier leur redonnait les fleurs. »

Alors, le jeune homme se sentit soulevé par des mains invisibles. Il fut transporté délicatement vers le pays des fleurs éternelles. Les mains invisibles le déposèrent sur le sol, au milieu d’un tapis de fleurs multicolores. 

* •. ¸ ¸. ི

© Frederic Kohli

© Frederic Kohli

* •. ¸ ¸. ི

Le jeune homme ne pouvait en croire ses yeux. Il y en avait tant ! Jamais il n’avait imaginé que les fleurs puissent être aussi belles !

Dans l’air, un délicieux parfum flottait, et les rayons du soleil jouaient sur le sol multicolore.

C’était comme si des milliers et des milliers d’arcs-en-ciel dansaient. La joie du jeune homme fut si grande qu’il se mit à pleurer. La voix lui dit de cueillir les fleurs qu’il préférait. Il s’exécuta et en récolta de toutes les couleurs.

Quand il en eut les bras chargés, les mains invisibles le reconduisirent doucement au sommet de la montagne. 

* •. ¸ ¸. ི

Field of Chrysanthemums Floral

* •. ¸ ¸. ི

Alors, la voix lui dit : « Rapporte ces fleurs dans ton pays. Désormais, grâce à ta foi et à ton courage, ton pays ne sera plus jamais sans fleurs. Il y en aura pour toutes les régions.  

Les vents du nord, de l’est, du sud et de l’ouest leur apporteront la pluie qui sera leur nourriture, et les abeilles vous donneront le miel qu’elles cherchent dans les fleurs. »
Le jeune homme remercia et commença aussitôt la descente de la montagne qui, malgré la quantité de fleurs qu’il portait, lui parut bien plus facile que la montée.
Quand il revint dans son pays, les habitants, en apercevant les fleurs et en respirant leur parfum, ne voulurent pas croire à leur bonheur. Puis, lorsqu’ils surent qu’ils ne rêvaient pas, ils dirent :
« Ah, nous savions bien que les fleurs existaient et que ce n’étaient pas des histoires inventées par nos ancêtres ! » 

* •. ¸ ¸. ི

© Frederic Kohli

© Frederic Kohli

* •. ¸ ¸. ི

Leur pays redevint un grand jardin. Sur les collines, dans les vallées, près des rivières, des lacs et de la mer, dans les bois, dans les champs et dans toutes les prairies, les fleurs crûrent et se multiplièrent. Tantôt c’était le vent du nord qui amenait la pluie, tantôt le vent du sud, de l’est ou de l’ouest. Les oiseaux revinrent, ainsi que les papillons et tous les insectes, surtout les abeilles.

Désormais, les gens purent manger du miel, et la joie revint sur la terre. Quand les hommes virent leur pays transformé grâce au jeune homme qui avait osé ce que personne n’avait cru possible, ils lui demandèrent d’être leur roi.

II accepta et devint un roi bon, courageux et intelligent. « Rappelons-nous, disait-il, que c’est la méchanceté des hommes qui a entraîné la disparition des fleurs de notre pays. »
Et comme personne ne voulait recommencer à habiter un désert et à être privé de miel, chacun s’efforça désormais d’être aussi bon que possible pour ne plus jamais fâcher le grand sorcier.

Conte australien

* •. ¸ ¸. 

© Marion Westmacott Desert Rose.

© Marion Westmacott Desert Rose.

* •

« Sturt Desert Rose »

Gossypium sturtianum (appelée par les anglophones « rose du désert de Sturt », du nom de son découvreur) est une espèce d’arbuste du genre Gossypium (cotonniers « véritables ») et de la famille des Malvaceae.

C’est une espèce endémique de l’Australie que l’on trouve dans tout le continent

desert-rose

.

Le Gossypium appartient à la famille d’hibiscus, Malvaceae, qui est très répandu dans les régions tropicales et tempérées du monde.

Le Gossypium est remarquable pour ses nombreuses espèces qui produisent les cotons de commerce mondial. La culture du coton les industries de filature de tissage qui découlent d’elle a eu une profonde influence sur le cours de l’histoire humaine

Les origines de ces plantes cultivées, se perdent dans les brumes de l’antiquité. Quelques 40 espèces de Gossypium se présentent comme des arbustes vivaces dans les régions désertiques du Mexique, en Afrique et en Australie. Les moins bien connus sont sans doute les plantes qui sont indigènes en Australie

* •

Sturt's Desert Rose

Sturt’s Desert Rose

.

C’est une plante ligneuse arbustive, étroitement liée à la culture du coton  dans la plupart des États du continent de l’Australie et le Territoire du Nord. Il a un cycle de vie d’environ 10 ans, passe de 1-2 m de hauteur et 1-2 m de large.

La couleur des pétales peut varier de rose pâle à foncé violet à rouge foncé. 

Les cinq pétales sont disposés dans une spire et un centre rouge foncé. Il ya un petit coton de spores dans le centre de la fleur. Ils peuvent être vus pour la plupart de l’année, mais surtout en fin d’hiver.

Ils sont jusqu’à 12 cm de diamètre. Les feuilles sont différentes nuances de vert, rond et fortement parfumées quand on les écrase.

* •

Sturt-Desert-Rose-2

.

Il existe deux variétés :

La « nandewarense » ne se trouve que dans le nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud et l’ « Expedition » dans le centre du Queensland . 

La variante plus commune, sturtianum , se trouve partout ailleurs.

La « Sturt Desert Rose » 

se trouve dans les sols sableux et graveleux, le long du lit des ruisseaux, les cours d’eau , les gorges rocheuses et les pentes Cette plante est en mesure de stocker et de conserver l’eau.

Une solide structure interne.empêche le flétrissement et réduit la transpiration

Il y a moins de stomates*** qui libèrent des gaz dans les feuilles. Les stomates se trouvent sur la face inférieure des feuilles ainsi  la perte d’eau réduite.

***Stomate est un orifice de petite taille présent dans l’épiderme des organes aériens des végétaux (face inférieure des feuilles ). Il permet les échanges gazeux entre la plante et l’air ambiant ainsi que la régulation de la pression osmotique.

La plante a un stockage d’eau interne. Cela réduit la nécessité de la pluie pour être humidifiée. Ces sources pourraient se trouver dans le système des racines,le tronc ou des feuilles. Pourvue de racines profondes capables d’atteindre l’eau profonde dans le sol.

Les graines de la plante ne sont pas viables tant qu’elles ne sont pas mises à germer, ainsi elles ont plus de chance de survivre.

* •

Sturt Desert Rose3

.

La Sturt Desert Rose contient une substance le « gossypol » est toxique C’est un polyphénol contenu en abondance dans les glandes microscopiques des graines de certains cotonniers du genre Gossypium. Un pigment toxique jaune assurant une fonction défensive contre les insectes et les animaux herbivores,l’arbuste a moins de chance d’être mangé

Cette plante a été découverte par Charles Sturt en 1844-45.

En 1947, James Hamlyn Willis a donné son nom botanique à l’arbuste actuel.

Il n’est pas considéré comme étant à risque à l’état sauvage.

* •

© Lynette Weir  Rose Emblème

© Lynette Weir Rose Emblème

.

Le désert de Sturt Rose est l’emblème floral de la Northern Territory et apparaît sous forme stylisée sur le drapeau officiel .

Egalement connu comme la « Darling River Rose », Rosebush coton et le coton australien.

* •

© Lynette Weir  Nation of Wildflowers Northern Territory Australian


© Lynette Weir Nation of Wildflowers Northern Territory Australian

* •

Native Plants Sud – Est Queensland en Australie

* •

© Lynette Weir   Australian Floral Emblems

© Lynette Weir Australian Floral Emblems

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s