©Le Toquin Alain

©Le Toquin Alain.

Jardin subtropical construits en 1923 par le peintre français Jacques Majorelle. Ce dernier pouvait ainsi travailler en toute quiétude dans son atelier, devenu depuis musée d’art islamique.

En 1923, Jacques Majorelle achète un terrain d’environ 1,6 hectare, situé à la limite de la palmeraie de Marrakech. L’endroit est planté en partie de peupliers qui révèlent la présence d’eau et suggèreront à l’artiste le nom de sa nouvelle propriété, Bou Saf Saf.

Avant d’agrandir son domaine, jusqu’à près de 4 hectares, en achetant d’autres parcelles, il y fait construire une maison au style mauresque sobre, puis des ateliers logés dans une autre bâtisse de style berbère avec sa haute tour en pisé, le Borj. En même temps que sa peinture, il s’y lance dans l’art décoratif, en faisant réaliser des pièces d’artisanat, maroquinerie fine ou menuiserie et meubles en bois peints ; le plafond d’un restaurant de la Mamounia, aux motifs inspirés de l’art berbère, est ainsi son œuvre. Il compose aussi des affiches de tourisme qui promeuvent la destination Maroc.

©BJacques-Majorelle  Affiche-PLM et le Maroc

©BJacques-Majorelle Affiche-PLM et le Maroc

.

En 1931, il fait appel à l’architecte Paul Sinoir pour lui concevoir une villa cubiste, bâtie près de sa première maison ; son atelier en occupera le rez-de-chaussée, il y peint ses grands décors, et il s’aménagera au premier étage un studio dans lequel il finit par vivre le plus souvent. Des balcons et une pergola d’inspiration arabe viendront transformer la construction en 1933.

Jardin-Majorelle-1831_opt

.

Autour de sa demeure, Jacques Majorelle, passionné de botanique, va créer un jardin luxuriant qui sera son tableau le plus éclatant. Pendant près de quarante ans, il continuera à l’enrichir de nouvelles variétés de plantes venues des cinq continents pour en faire « une cathédrale de formes et de couleurs », « un jardin impressionniste ».

Le_jardin_des_majorelle_14

.

Les bassins, chemins d’eau et fontaines qui en font un havre de fraîcheur. Le son délicat de l’eau qui s’écoule accompagne le chant du Bulbul des jardins qui accueille les visiteurs, à côté d’espèces communes comme le merle noir, le moinea domestique le rouge-gorge et la mésange charbonnière des espèces moins fréquentes, des fauvettes, la bergeronnette grise, le bruant striolé le rouge queue noire et le gobe-mouche gris.

Les tourterelles et les pigeons sont très nombreux. Un faucon crecerelle nicherait dans la tour1. Les cinq espèces d’oiseaux les plus visibles depuis les toits en terrasse de Marrakech sont la cigogn blanche, la bergeronnette grise, la tourterelle des bois, le faucon crécerelle, le gobe-mouche gris

Le bleu Majorelle

jardin_de_majorelle6

.

Le bleu Majorelle est une couleur bleu outremer claire et intense, relativement douce. Cette couleur inspire la détente, la relaxation, utilisant à cet effet sa légère teinte de violet pour adoucir sa couleur, et ainsi engendrer une nuance plus douce

En 1937, l’artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans ce ton vif, qui choque beaucoup de monde, si bien que l’on donnera son nom à cette couleur. Même les murs du jardin sont peints en cette couleur.

 

La fontaine de l’entrée


jardin_de_majorelle7

.

Conçu par Bill Willis, l’architecte décorateur américain de renom, on retrouve bien ici sa passion pour les techniques artisanales marocaines dans les zelliges polychromiques qui habillent la fontaine. Un banc permet une première halte contemplative au son de l’eau jaillissante.

les Cactus

Jacques Majorelle portait un intérêt particulier aux cactus

1Cactes

.

Fontaine carrée bleu Majorelle

Jardin_des_majorelle3

.

Bassin aux nénuphars

Jardin_de_majorelle.8

.

Les plantes aquatiques viennent d’Asie des nénuphars et lotus aux couleurs étonnantes

Les Palmiers

jardin_de_majorelle5

.

Ils constituent une oasis de fraîcheur dans la partie sud du jardin. Certains ont été importés du Pacifique sud, d’Afrique de l’est, d’Inde, du bassin méditerranéen, des Iles Canaries

Les bambous au feuillage décoratif et au port élégant sont originaires d’Asie du sud-est. Ils sont ici rassemblés en une petite forêt qui s’étend au sud et à l’ouest du jardin, entre le mur de clôture et un chemin sinueux où leur ombre mouchetée de lumière et le léger souffle de l’air dans leurs feuilles procurent une sensation bienfaisante.

 Kiosque

????????????????

.

a été dessiné par Jacques Majorelle, qui venait s’y installer pour peindre

http://www.jardinmajorelle.com

La Villa Majorelle 

mettre en qualité HD 720

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s