© Xing Chengai

© Xing Chengai

Le Chat des Poètes

Les Esclaves

Au commencement, Dieu créa le chat à son image.
Et bien entendu, il trouva que c’était bien.
Et c’était bien d’ailleurs.

Mais le chat était paresseux.
Il ne voulait rien faire.
Alors, plus tard, après quelques millénaires, Dieu créa l’homme.
Uniquement dans le but de servir le chat,
De lui servir d’esclave jusqu’à la fin des temps.

Au chat, il avait donné l’indolence et la lucidité;
À l’homme, il donna la névrose, le don du bricolage et la passion du travail.
L’homme s’en donna à cœur joie.
Au cours des siècles, il édifia toute une civilisation basée sur l’invention,
La production et la consommation intensive.

Civilisation qui n’avait en réalité qu’un seul but secret:
Offrir au chat le confort, le gîte et le couvert.


Jacques Sternberg

© Xing Chengai6

© Xing Chengai

.

Le Petit Chat

C’est un petit chat noir effronté comme un page,
Je le laisse jouer sur ma table souvent.
Quelquefois il s’assied sans faire de tapage,
On dirait un joli presse-papier vivant.

Rien en lui, pas un poil de son velours ne bouge ;
Longtemps, il reste là, noir sur un feuillet blanc,
A ces minets tirant leur langue de drap rouge,
Qu’on fait pour essuyer les plumes, ressemblant.

Quand il s’amuse, il est extrêmement comique,
Pataud et gracieux, tel un ourson drôlet.
Souvent je m’accroupis pour suivre sa mimique
Quand on met devant lui la soucoupe de lait.

Tout d’abord de son nez délicat il le flaire,
La frôle, puis, à coups de langue très petits,
Il le happe ; et dès lors il est à son affaire
Et l’on entend, pendant qu’il boit, un clapotis.

Il boit, bougeant la queue et sans faire une pause,
Et ne relève enfin son joli museau plat
Que lorsqu’il a passé sa langue rêche et rose
Partout, bien proprement débarbouillé le plat.

Alors il se pourlèche un moment les moustaches,
Avec l’air étonné d’avoir déjà fini.
Et comme il s’aperçoit qu’il s’est fait quelques taches,
Il se lisse à nouveau, lustre son poil terni.

Ses yeux jaunes et bleus sont comme deux agates ;
Il les ferme à demi, parfois, en reniflant,
Se renverse, ayant pris son museau dans ses pattes,
Avec des airs de tigre étendu sur le flanc.

Edmond Rostand

© Xing Chengai

© Xing Chengai

.

Le Chat dans l’ Art

Xing Chengai

Alias ​​« Fu Yuan » est né en 1960 dans la ville de Cangzhou, province du Hebei. Il s’est intéressé à la peinture depuis l’enfance. En 1978, il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de la province du Hebei, et a étudié la peinture sous la direction du maître Xu Hongbin.

Après ses études il a poursuivi un cursus d’études supérieures à l’Académie centrale des Arts et Métiers et à la « Lu Xun » Académie des Beaux-Arts. Actuellement, il est membre de l’Association des artistes chinois, Direction de Hebei.

Xing étudie sans cesse et cherche à se former vers une nouvelle façon d’expression faite de créativité traditionnelle et d’audace.Il se spécialise dans le style Gongbi (pinceau fin) pour les chats, chiens,   tigres etc…

Ses œuvres animalières sont caractérisées par un travail particulier fait avec des brosses pour arriver à cette qualité de la fourrure, se distinguant des œuvres d’autres artistes. Certaines de ses peintures ont remporté divers prix dans les expositions d’art nationaux. Ses œuvres se retrouvent dans la collection privée d’entreprise, dans le privé et à l’étranger.

© Xing Chengai

© Xing Chengai

.

Xing Chengai aime peindre les chats parce qu’il aime leur caractère leur douceur et leur beauté.

Xing Chengai pense que les chats sont aussi mignons que les enfants et sont aussi loyaux et fiables qu’une vieille servante. Ils ne quitteront jamais leurs propriétaires  mais les accompagnent et dépendent d’eux tout le temps.

La plupart des chats dans les peintures de Xing sont élevés par lui  On retrouve dans ses peintures son affection, ses soins pour ses chats.

Après des années d’études et d’explorations il continue, non seulement il a maîtrisé les compétences de la peinture traditionnelle chinoise si méticuleuse, mais il a aussi créé un ensemble unique de techniques et de style.

© Xing Chengai

© Xing Chengai

.

Le Chat  entre mythes et superstitions

Le chat a longtemps été une proie pour l’Homme. En hiver, il était convoité pour sa fourrure, par les moines des monastères y compris ! 

Rapidement, il va devenir le symbole de l’indépendance, de la lubricité, du malheur… On va l’associer à l’image des sorcières et autres démons, objet de toutes sortes de croyances. 

Croiser un chat noir, surtout s’il arrivait de votre côté gauche, était devenu un maléfice 

© Xing Chengai

© Xing Chengai

.

Du Ve au XVe siècle cette période aura été dramatique pour la population féline. 

En Europe, les procès pour sorcellerie dont étaient accusés les pratiquants de rites païens mèneront à la disparition progressive des chats.

Les femmes accusées à l’époque de sorcellerie étaient torturées et brûlées avec leur chat.

Le chat était le représentant du démon. On allait jusqu’à le ferrer afin de l’entendre la nuit pour ne pas le croiser ! Un cortège funéraire croisant le chemin d’un chat annonçait la mort de l’une des personnes présentes et l’on n’hésitait pas alors à prendre une autre direction à la vue d’un chat pour rejoindre le cimetière !

Ce sont ses aptitudes à chasser les souris et les rongeurs qui le réhabiliteront.

Lors des grandes épidémies de peste un édit ecclésiastique est venu autoriser la présence de chats dans les couvents où il était auparavant interdit.

Son retour a été en fait le seul moyen de se débarrasser efficacement des vecteurs de maladies. 

A Londres, en 1665, la dernière épidémie de peste est survenue lorsqu’il avait été décidé de se débarrasser des chats.

Mais les chats continuaient tout de même à être persécutés

A Paris, Louis XIV a fini par interdire que lors de la Saint-Jean on brûle des chats, place de Grève, comme cela était devenu une « tradition »

C’est avec la fin de la chasse aux sorcières, à la fin du XVIIIe siècle, que le chat a pu réintégrer sa place d’animal domestique dans la société. 

Grâce à lui certainement, il n’y a plus eu d’autres épisodes de peste passé 1790.

De nos jours, la phobie des chats s’est atténuée.

© Xing Chengai

© Xing Chengai

.

A Suivre ……

La légende des douze animaux du zodiaque chinois

     source mythes et superstitions  http://www.santevet.com

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s