L'Hirondelle et les Petits Oiseaux

Une Hirondelle en ses voyages
Avait beaucoup appris.
Quiconque a beaucoup vu
Peut avoir beaucoup retenu.
Celle-ci prévoyait jusqu’aux moindres orages,
Et devant qu’ils fussent éclos,
Les annonçait aux Matelots.
Il arriva qu’au temps que le chanvre se sème,
Elle vit un manant en couvrir maints sillons.
« Ceci ne me plaît pas, dit-elle aux Oisillons :
Je vous plains ; car pour moi, dans ce péril extrême,
Je saurai m’éloigner, ou vivre en quelque coin.
Voyez-vous cette main qui par les airs chemine ?
Un jour viendra, qui n’est pas loin,
Que ce qu’elle répand sera votre ruine.
De là naîtront engins à vous envelopper,
Et lacets pour vous attraper,
Enfin mainte et mainte machine
Qui causera dans la saison
Votre mort ou votre prison :
Gare la cage ou le chaudron !
C’est pourquoi, leur dit l’Hirondelle,
Mangez ce grain; et croyez-moi. »

.

L'Hirondelle et les petits Oiseaux. J.J. grandville.

L’Hirondelle et les petits Oiseaux.© J.J. grandville.

Les Oiseaux se moquèrent d’elle :
Ils trouvaient aux champs trop de quoi.
Quand la chènevière fut verte,
L’Hirondelle leur dit : « Arrachez brin à brin
Ce qu’a produit ce maudit grain,
Ou soyez sûrs de votre perte.
– Prophète de malheur, babillarde, dit-on,
Le bel emploi que tu nous donnes !
Il nous faudrait mille personnes
Pour éplucher tout ce canton. »
La chanvre étant tout à fait crue,

L’Hirondelle ajouta :

« Ceci ne va pas bien;
Mauvaise graine est tôt venue.
Mais puisque jusqu’ici l’on ne m’a crue en rien,
Dès que vous verrez que la terre
Sera couverte, et qu’à leurs blés
Les gens n’étant plus occupés
Feront aux oisillons la guerre ;
Quand reginglettes et réseaux
Attraperont petits Oiseaux,
Ne volez plus de place en place,
Demeurez au logis, ou changez de climat :
Imitez le Canard, la Grue, et la Bécasse.
Mais vous n’êtes pas en état
De passer, comme nous, les déserts et les ondes,
Ni d’aller chercher d’autres mondes ;
C’est pourquoi vous n’avez qu’un parti qui soit sûr :
C’est de vous renfermer aux trous de quelque mur. »

.

L'Hirondelle et les petits Oiseaux, DELIERRE Auguste

L’Hirondelle et les petits Oiseaux © Delierre Auguste

Les Oisillons, las de l’entendre,
Se mirent à jaser aussi confusément
Que faisaient les Troyens quand la pauvre Cassandre
Ouvrait la bouche seulement.
Il en prit aux uns comme aux autres :
Maint oisillon se vit esclave retenu.
Nous n’écoutons d’instincts que ceux qui sont les nôtres,
Et ne croyons le mal que quand il est venu.

Jean de La Fontaine

hirondelle1

Vieille légende de l’hirondelle…

Le roi Salomon était parvenu à un si haut degré de sagesse, que Dieu, dit une vieille légende, se déchargea sur lui du gouvernement des animaux.

Le premier acte du monarque fut de les convoquer tous dans une vaste prairie, afin d’entendre leurs plaintes. Son intention était de supprimer tous les abus et de rendre tout le monde content.

Quand ils furent réunis, Salomon s’assit sur son trône, imposa silence et donna la parole au premier qui la demanderait. L’homme se leva aussitôt, et se plaignit du serpent, qui, depuis plusieurs siècles, se nourrissait de son sang. Le serpent en convint, mais il prétendit qu’il était dans son droit, Jéhovah l’ayant autorisé à se nourrir du sang le meilleur.

L’homme répondit qu’il y avait certainement des animaux dont le sang était meilleur que le sien. En présence de ces deux assertions contradictoires, Salomon chargea le petit insecte qu’on appelle le cousin de faire une enquête, et il lui donna un an pour goûter le sang de tous les animaux. Le cousin, sans attendre la fin de la réunion, entra aussitôt en campagne. Juste un an après, comme il se rendait à une nouvelle assemblée de tous les animaux, il rencontra l’hirondelle.

hirond10

« Où vas-tu ? » lui demanda celle-ci.

« Je vais à la réunion. As-tu oublié l’importante mission dont Salomon m’a chargé, l’an dernier ? »

-« Ah oui ! je m’en souviens. Et quel est le sang le meilleur ? »

« Il n’y a pas à hésiter : c’est le sang de l’homme. »

« Tu dis ? »

« Je dis le sang de… »

L’hirondelle ne lui laissa pas achever sa phrase : d’un coup de bec elle lui arracha la langue. Quoique muet, le cousin se rendit à l’assemblée, et arriva en même temps que l’hirondelle.

Tous les animaux étaient déjà réunis, et Salomon venait de s’asseoir sur son trône.  « Eh bien, dit-il au cousin, quel est le sang du meilleur ? »

Et le cousin de répondre en faisant : « ksss, ksss, ksss. »

On ne t’entend pas : parle plus distinctement. « Ksss, ksss, » reprit le cousin.

Tout le monde allait éclater de rire, quand l’hirondelle prenant la parole : « Grand roi, dit-elle, j’ai rencontré le cousin avant l’accident qui l’a rendu muet, et je lui ai demandé que est le sang le meilleur, »

« Et qu’a-t-il répondu ? »

« Que c’est le sang de la grenouille. N’est-ce pas cousin »

« Ksss, ksss, ksss » répondit le malheureux.

« Eh bien ! reprit Salomon, puisqu’il en est ainsi, c’est du sang de la grenouille que le serpent se nourrira à l’avenir. »

Le serpent n’était pas content, et il jura de se venger de l’hirondelle qui, d’après lui, aurait dû garder le silence. Au moment où l’assemblée se retirait, que fait-il ? Il se cache dans une broussaille, et comme l’hirondelle passait près de lui, rasant le sol, il saute avec force pour la frapper, mais il ne saisit que le milieu de la queue. L’hirondelle donne un bon coup d’ailes et en est quitte pour deux ou trois plumes. C’est depuis lors qu’elle a la queue fourchue….

R. P. Desvalades- 1896

hirondelle-jardin-fleuri

L’hirondelle et le poète

 

« Bonjour, bonjour »

dit l’hirondelle

qui revient nicher

sous mon toit.

« J’ai du printemps

au bout des ailes

et t’apporte des fleurs nouvelles ;

je te suis fidèle »

« Merci, merci,

dit le poète,

de revenir auprès de moi

de l’autre bout de la planète. »

et j’avais du bleu plein la tête

car l’hirondelle c’était toi.

 

Michel Beau 

 ♣

hirondelle2

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s