granville primevère et perce-neige

© Granville Primevère et Perce-neige

Primevère et Perce-neige

—Primevère! Primevère! réveille-toi!
—Qui m’appelle?
—C’est Perce-Neige, ton ami, qui a froid et qui voudrait se réchauffer à ton haleine!
—Pourquoi ai-je dormi si longtemps! Il fait si bon respirer la brise printanière,
voir l’herbe verte, sentir la tiède odeur des bourgeons,
se mirer dans le clair ruisseau!
—Sans moi tu dormirais encore, c’est à moi que tu dois
les sourires de cette riante matinée d’avril.
Si tu savais comme tu es jolie dans ton petit corsage blanc,
comme tes joues sont fraîches,
comme tu t’inclines gracieusement sous la brise qui t’effleure!
Penche vers moi ta corolle, et laisse-moi te donner un baiser.
—Le printemps n’aime pas l’hiver; la jeunesse n’aime pas la vieillesse.
Tu vas mourir et tu parles d’aimer!
—Mes forces se sont épuisées à percer les dures neiges de l’hiver;
mais ton parfum me ranime, Primevère; l’amour me fera revivre.
—N’entends-tu pas dans l’air comme un battement d’ailes invisibles?
Il arrive le jeune Zéphire;
c’est lui que je veux aimer, c’est lui qui aura mon premier baiser.
—J’ai fleuri jusqu’à ce jour malgré la glace; je sens venir le printemps;
me faudra-t-il mourir sans entendre le doux chant des oiseaux,
sans sentir la chaleur vivifiante du soleil et de l’amour!
—Les vieillards ne sont faits ni pour le soleil ni pour l’amour;
l’air chaud du printemps et des passions brise leur poitrine débile.
Malheur à celui qui aime trop tard!

Pendant qu’elle parlait, Zéphire planait sur la Primevère;
haleine et parfum, tout se confondit.
Le vent, ému de ce baiser, passa sur la tête du Perce-Neige;
il mourut tué par la première brise.

J.J. Grandville

Clare George Primroses Apple Blossom And A Birds Nest On A Mossy Bank

© Clare George Primroses Apple Blossom And A Birds

La Primevère
Elle est la première fleur du printemps et, en Angleterre, une fleur porte-bonheur à l’instar du muguet en France. La forme caractéristique de sa corolle lui vaut le surnom de «Clef des fleurs».

Dans la mythologie nordique, la primevère était dédiée à Freya, qui l’utilisait pour verrouiller son palais aux trésors; dans le folklore, cette fleur est supposée ouvrir le chemin vers des richesses féériques.

 ♣

La primevère est l’emblème de Vénus et le symbole de l’amour. Dans les campagnes, on confectionnait une boule parfumée avec de l’herbe et la tête d’une primevère, qu’on appelait le «fagotin».

Ce petit fagot était utilisé comme un oracle prédisant l’identité d’une épouse ou d’un mari futur. On le lançait en l’air tout en égrenant le prénom des fiancé(e)s possible(s). Celle ou celui qui l’attrapait aurait la chance d’épouser l’élu(e) de son coeur.

«Malin fagotin, dis moi pour de vrai, avec qui je me marierai?»

???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

William Henry Hunt, Primroses and Bird’s

En Irlande elles seraient  la « fleur des fées », on s’en sert même pour chasser les mauvais esprits en en éparpillant sur le seuil des maisons. Mais si un bouquet de primevères comporte moins de 13 fleurs, ce peut être signe de mauvaise fortune.

En Normandie, il est d’usage de jeter un bouquet de primevères dans l’eau d’un ruisseau qu’enjambent les mariés du printemps. Si les fleurs flottent c’est un heureux présage , le mariage sera lui aussi un passeport pour le paradis

Symbole de renouveau et de jeunesse, elle apparaît fréquemment sur des tapisseries et des enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance. La fleur du paradis devient donc l’une des favorites des jardins médiévaux

En allemand, la plante se nomme « Schlüsselblume », qui veut dire « fleur de la clé ».

Saint Pierre encore endormi se pencha à la fenêtre du Paradis et les yeux encore ensommeillés lâcha les clefs des portes du Paradis et celles ci tombèrent depuis les hauteurs célestes et furent disséminées dans un massif d’herbes fraîches .

Alors apparurent sous l’action des éléments naturels une première rosette puis une seconde , une tige , des fleurs…Ainsi naquit la première fleur du Printemps : La Primevère.

Ces clefs ne devaient jamais être retrouvées par les âmes errantes.

primrose1

La primevère symbolise le premier amour. Qu’il est bon de se souvenir de ses premiers amours, avec un bouquet de primevères fraîchement coupées !

Un peu d’histoire
La primevère porte ce nom en hommage au printemps qui, en vieux français, se disait primevere.

Ce mot vient de la forme latine tardive prima vera, construite d’après la locution primo vere : « au début du printemps ».
A l’état sauvage, les primevères poussent principalement dans les régions proches de l’Himalaya et de la Chine, mais aussi en Europe, comme dans les Alpes ou dans les Ardennes.

Les oiseaux se délectent de la sève particulièrement sucrée des primevères

John Wainwright primrose et robin

John Wainwright primrose and robin 

La variante la plus connue appelée « primevère officinale », est tout simplement le « coucou »   petite fleur des champs exclusivement jaune alors que la primevère peut être blanche, rose, jaune ou violette.

Cette modestie ,alliée à ses  vertus médicinales utilisées pour combattre la migraine , lui interdit l’entrée des jardins royaux du Grand Siècle.

La Primevère Auriculée

parfois appelée « Oreille d’ours » ou « Auricule » , est présente en Suisse, en Italie, en Allemagne méridionale, en Autriche-Hongrie, en Croatie et en Serbie. En France,  dans l’Est Jura et du Doubs, dans les Alpes de Savoie et du Dauphiné.

Ramenée des Alpes des environs d’Innsbruck(Autriche), les premières plantes furent cultivées dans le jardin des plantes de Vienne dés le XVIème siècle par le botaniste Charles Lécluse. Elle se répandit à travers toute l’Europe eau XVIIème siècle. Elle fut présentée à la Cour de France en 1685.  

La primevère se répand dans les îles Britanniques au cours du XVII è siècle sous la forme d’un hybride né de Primula vulgaris et Primula veris. Aux XVIII et XIX siècles , Primula auricula , surnommée  » oreille d’ours

la primevere

Le Coucou se rencontre dans les sous bois , les prairies , les talus, les bords des chemins. C’est une plante vivace de la famille des PRIMULACÉES  , herbacées de 10 à 30 cm de haut à feuilles ovales , gaufrées ,rétrécies  en pétioles toutes radicales en rosette. Les pédicelles tomenteux portent de nombreuses fleurs jaunes vif avec des taches orangées à la base des pétales.

Le calice à 5 sépales soudés est renflé , la corolle à 5 pétales soudés en long tube s’évase comme une soucoupe.

Le fruit est une capsule qui renferme de nombreuses graines.

Il ne faut pas la confondre avec la Primevère acaule (Primula vulgaris) à une fleur sur une tige très courte voire pas et la Primevère élevée(Primula eliator)

En cuisine, les fleurs sont très aromatiques à odeur de miel , les pédoncules des fleurs ont un gout d’anis .Les fleurs peuvent agrémenter une salade salée ou sucrée et les jeunes feuilles dans la soupe..

 

Les indication de la Primula officinalis dans le domaine de la santé sont les inflammations des voies respiratoires , les migraines , la nervosité.

C’est une dépurative de printemps , elle peut s’ajouter en mélange à d’autre plantes ayant la même action : Ortie, Sureau(bourgeons) ,Pissenlit.

Il existe une allergie à la Primula qui se manifeste par une éruption rouge avec la sensation de brûlure .Donc à consommer avec précaution pour les personnes ayant un terrain sensible.

la primevère officinale) et sa petite fée de Cicely Mary Barker

la primevère officinale et sa petite fée © Cicely Mary Barker

Pourquoi la primevère ne dévoile-t-elle plus les trésors de la terre ?

En ces temps lointains, où les fées vivaient encore sur terre et faisaient leur apparition parmi les hommes, la primevère avait un pouvoir magique. Si on la cueillait au bon moment, quand elle fleurissait aux approches du printemps, la primevère pouvait dévoiler des trésors cachés au plus profond des rochers.

Un petit pastoureau s’en rendit bien compte un jour. Auxabords du printemps, il mena paître son troupeau aux pâturages. Ses moutons broutaient tranquillement l’herbe et le pastoureau promenait son regard sur la nature toute fraîche et verte , lorsqu’il aperçut une multitude de touffes de primevères en fleur sous un rocher à l’orée du bois. Les petites fleurs lui plurent beaucoup, aussi il cueillit la plus grande et la plus belle  et la mit à son chapeau.

Au bout d’un moment, son chapeau commença à peser très lourd sur sa tête.

« Qu’arrive-t-il à mon chapeau ? » s’étonna le pastoureau et quand il l’eut ôté de sa tête, il s’arrêta comme cloué au sol. Au lieu d’une petite fleur, il avait à son chapeau une clé, elle était en or.

A peine l’eût-il pris dans la main pour l’examiner qu’une belle fée surgit devant lui, comme si une brise légère l’avait apportée.

« N’aie pas peur, mon garçon ! » dit-elle. Cette clé t’apportera le bonheur. Va et touche de cette clé le rocher que tu vois à la lisière de la forêt. Ce rocher s’ouvrira et tu y trouveras tous les trésors de la terre. Prends-en tout ce qui te plaira. Mais fais attention de ne pas oublier le meilleur.

Le pastoureau se demandait s’il rêvait ou s’il veillait. Il s’approcha du rocher, y apposa la petite clé d’or et voilà que les pierres s’écartèrent et quelques rayons du soleil qui s’étaient glissés par la sombre fissure, firent étinceler tous les trésors cachés de la terre.

Jamais personne n’avait vu autant d’or, d’argent et de pierres précieuses. Le pastoureau entra en courant dans la grotte, étendit sa vieille vareuse sur le sol et il y  entassa autant de trésors qu’il en put porter. Puis il chargea le gros baluchon sur son épaule et se précipita dehors.

Mais le meilleur, il l’avait tout de même oublié.

Dans sa hâte de sortir, il avait laissé dans la grotte la clé dorée de tous  les trésors de la terre. Le rocher s’était refermé sur elle et personne ne l’aperçut plus jamais.

Depuis lors, la primevère ne dévoile plus les trésors de la terre. Et les fées ? Elles non plus, n’apparaîtront jamais sur la terre.

 www.ac-nancy-metz.fr

 ♣

Fée des Primevères. Oeuvre de Cicely Mary Barker.

Fée des Primevères.© Cicely Mary Barker.

Alfons Mucha. la primevere 1899 2

Serge Reggiani « Primevère »

C’est un bourgeon, c’est un bouton,
C’est pas plus haut qu’un quart de taon,
Qu’un frisson sur ma peau,
Mais ça renferme en miniature
Toute l’ambition de la nature,
De la graine au copeau…
Ca pousse calme, prend son temps,
Pour exploser dès le printemps
Dans un immense cri,
Dans l’écho libre, dans mon sang,
Qui font de moi un renaissant avril
Et je fleuris…

Primevère, après le grand sommeil,
Le soleil grand ouvert,
Primevère, la vie sur une tige
Fait la bise à l’hiver,
Dans le repli d’une corolle,
Dans la cambrure d’un pétale,
Ces musiques et paroles
Du grand absent des cathédrales,
Primevère, je sais bien que tu meurs,
Ma rumeur éphémère,
Primevère, je sais bien que tu manges
Joliment la lumière,
Mais les nuits de janvier
Enneigent les calendriers,
L’univers fait l’amour
Prépare l’éternel retour…(…)

 

(…)Primevère, après le grand sommeil,
Le soleil grand ouvert,
Primevère, la vie sur une tige
Fait la bise à l’hiver,
Dans le repli d’une corolle,
Dans la cambrure d’un pétale,
Ces musiques et paroles
Du grand absent des cathédrales,
Primevère, je sais bien que tu meurs,
Ma rumeur éphémère,
Primevère, je sais bien que tu manges
Joliment la lumière,
Mais les nuits de janvier
Enneigent les calendriers,
L’univers fait l’amour,
Prépare l’éternel retour…

Primevère, primevère…

Alfons Mucha. la primevere 1899

© Alfons Mucha. la primevère 1899

J.J. Grandville Les Fleurs AniméesXIXe

http://www.philaprintshop.com/grandvil.html

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

"

  1. lolotte dit :

    à vouloir aller trop vite on en oublie l ‘éssentiel.
    je ne cinaissais pas cette chanson de Serge Régiani ;merci pour cette decouverte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s