Vas.Surikov. Bronze Horseman on the Senate Square. Rusian Museum© Surikov Vassily Ivanovitch  « Le Cavalier de Bronze « 

La statue de Pierre le Grand de Etienne Maurice Falconet (aidé de Marie-Anne Collot et Fiodor Gordeïev) a été inauguré en 1782, est appelée« Cavalier de bronze ».
Un des symboles de Saint-Pétersbourg mis en valeur par le poème de Pouchkine qui a  grandement contribué à sa popularité
Le Cavalier de bronze
est un poème composé par Alexandre Pouchkine en 1833. Ce long poème narratif a été inspiré à Pouchkine par la célèbre statue équestre du tsar Pierre le Grand fut commandé par l’impératrice Catherine II.    
 Ce monument se trouve au centre de Saint-Pétersbourg, sur la place des Décembristes (anciennement place du Sénat), à quelques pas de la Neva. Il figure l’empereur monté sur son cheval, juché lui-même sur un énorme rocher de granit.
Le Cavalier de bronze a été composé pendant une des périodes les plus paisibles de la vie de l’écrivain. Ses années d’exil (1820-1826) n’étaient plus qu’un mauvais souvenir, malgré la pesanteur du contrôle policier auquel il était toujours soumis
Le Poème
Débute par un hommage à Pierre le Grand. Le tsar, ayant défait les armées suédoises, décida, pour ouvrir à la Russie une « fenêtre sur l’Europe », de construire une nouvelle capitale à l’extrémité occidentale du pays. 
La ville fut édifiée au milieu des marécages finnois, sur un terrain constamment menacé par les crues de la Neva (un chantier pharaonique au coût humain énorme). Ainsi naquit Saint-Pétersbourg, à la fois symbole de la grandeur du tsar, et de sa brutalité; de l’ouverture d’un pays sur l’occident; et de la fragilité de celle-ci.
Suit une déclaration d’amour de Pouchkine à Pétersbourg. 
Le poète y décrit les splendides monuments de la ville, des palais de Rastrelli à la flèche de l’amirauté, en passant par les quais de la Neva. Il évoque aussi les années consacrées à la fête et à l’écriture qu’il passa dans la ville, avant d’être exilé par les autorités dans le sud de l’empire, en raison de quelques poèmes impertinents.
Vient, finalement, le poème proprement dit: 
une sorte de conte fantastique qui se déroule lors d’une des terribles crues de la Neva. Un jeune homme, Eugène, trouve refuge sur la statue d’un lion d’où il assiste à la catastrophe. 
Lorsque les eaux se calment un peu, il se précipite vers le quartier populaire de Pétersbourg ou habite sa promise, Paracha.
Hélas, la maison de celle-ci a été emportée par la Neva. Eugène, devenu à moitié fou, se met à errer en ville. C’est ainsi qu’il se retrouve un jour sous la statue de Pierre le Grand.
Il défie l’empereur qu’il juge responsable du drame. 
Soudain, il a le sentiment que la statue s’est mise à bouger et qu’elle se lance à sa poursuite. Le malheureux fuit éperdument. On retrouve son cadavre dans une petite île perdue au milieu des marécages.
© Vladimir Stojarov 1926-1973 Pouchkine et le cavalier de bronze 1946

 © Vladimir Stojarov 1926-1973 Pouchkine et le cavalier de bronze 1946
Prologue du « Cavalier de bronze » 1833



 » Je t’aime, chef-d’oeuvre de Pierre;
J’aime cette grâce sévère,
Le cours puissant de la Néva,
Le granit qui borde sa rive,
Près des canaux les entrelacs
Des grilles, et les nuits pensives,
Leur ombre claire, leur éclat.
Voilà! Chez moi, point de bougies.
Je lis, j’écris à la clarté
Qui baigne les rues endormies.
L’aiguille de l’Amirauté
Brille au loin. Sur le ciel que dore
Un éternel rayon, l’aurore
Se hâte d’aller relever
Le crépuscule inachevé
Et la nuit dure une heure à peine. […]

Vis, resplendis, ville de Pierre.
Comme la Russie reste fière
Inébranlable en ta beauté!
L’élément que tu as dompté
Puisse-t-il oublier sa haine!
Que jamais sa colère vaine
Ne vienne en son repos troubler
Le Fondateur de la Cité! « 


Pouchkine

© Alexandre Benois Illustration cavalierBronze

© Alexandre Benois Illustration Cavalier de Bronze

.
Autre Extrait
    ♣
Oui je t’aime, cité, création de Pierre ;
J’aime le morne aspect de ta large rivière,
J’aime tes dômes d’or où l’oiseau fait son nid,
Et tes grilles d’airain et tes quais de granit.
Mais ce qu’avant tout j’aime, ô cité d’espérance,
C’est de tes blanches nuits la molle transparence,
Qui permet, quand revient le mois heureux des fleurs,
Que l’amant puisse lire à tes douces pâleurs
Le billet attardé, que, d’une main furtive,
Traça loin de sa mère une amante craintive.
Alors, sans qu’une lampe aux mouvantes clartés,
Dispute à mon esprit ses rêves enchantés,
Par toi seule guidé, poète au cœur de flamme,
Sur le papier brûlant je verse à flots mon âme.
Et toi, pendant ce temps, crépuscule argenté,
Tu parcours sur ton char la muette cité,
Versant aux malheureux, dans ta course nocturne,
Le sommeil, doux breuvage échappé de ton urne,
Et regardant au loin, comme un rigide éclair,
L’Amirauté dressant son aiguille dans l’air.
Alors, de notre ciel par ton souffle effacée,
Vers le noir occident l’ombre semble chassée,
Et l’on voit succéder, de la main se touchant,
La pourpre de l’aurore à celle du couchant.
.
Alexandre Pouchkine    Le Cavalier de bronze

Traduit par Alexandre Dumas
  ♣
Le cavalier de bronze devant la Neva
 La Neva devant Le cavalier de bronze  la cathédrale Saint Isaac au fond  (1840)
.
Balade à Saint Petersbourg …
.
Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s