Paris, je t'aime - Antoine Blanchard3©Antoine Blanchard Moulin Rouge, Pigalle sous la neige

.

Matin d’Hiver  

La neige tombe en paix sur Paris qui sommeille,
De sa robe d’hiver à minuit s’affublant.
Quand la ville surprise au grand jour se réveille,
Fins clochers, dômes ronds, palais vieux, tout est blanc.

Moins rudes sont les froids, et la Seine charrie :
D’énormes blocs de glace aux longs reflets vitreux
Éclaboussent d’argent l’arche du pont Marie,
Poursuivent leur voyage et se choquent entre eux.


Les cloches qui tintaient à si grandes volées,
Pour fêter dignement les jours carillonnés,
N’ont plus qu’un timbre mat et des notes voilées,
Comme si leurs battants étaient capitonnés.

Les barques des chalands au long des quais rangées,
De leur unique voile ont fermé l’éventail,
Et toutes dans la glace, en bon ordre figées,
Sont prises dans leur coque et jusqu’au gouvernail.

Enrobant le Soleil sous deux ailes de flamme,
Un goéland du Havre ou de Pont-Audemer
Vient comme un Saint-Esprit planer sur Notre-Dame :
On reconnaît de loin le grand oiseau de mer.

Ce fut par de joyeux et clairs matins de neige,
Où l’aurore allumait ses premiers feux pourprés,
Qu’autrefois les Normands, blonds fils de la Norvège,
Dressaient la haute échelle à Saint-Germain-des-Prés.

André Lemoyne 1822 – 1907

 A Mademoiselle Marguerite Coutanseau

                 .

Antoine Blanchard Quai du Louvre sous la neige

©Antoine Blanchard Quai du Louvre

.

Antoine Blanchard

(1910 1988) de son vrai nom Marcel Masson, est un peintre paysagiste français, né dans un village des bords de la Loire 

 Il apprend le dessin à Blois et intègre l’École des beaux-arts de Rennes en 1929. Trois ans plus tard, en 1932, il monte à Paris à l’École nationale supérieure des beaux-arts

Reconnu par ses pairs, il obtient, après trois années d’études, le Prix de Rome en 1935

Son père le rappelant auprès de lui pour s’occuper de l’entreprise familiale, il va pratiquement abandonner le dessin qu’il ne reprendra qu’en 1948.

Marcel Masson débute sa carrière comme décorateur pour le théâtre et le cinéma. Il est ensuite conseillé par Vlaminck lorsqu’il aborde la peinture de chevalet.

.

Paris, je t'aime - Antoine Blanchard2

©Antoine Blanchard  Boulevard de la Madeleine

Afin de séduire une clientèle américaine, il adopte une palette plus claire et peint des scènes du Paris des années 1900.

Nombre des sujets et de scènes qu’il a peintes sont issues d’une collection d’images des rues de Paris de la fin du XIXe siècle.

Il adopte, en feuilletant au hasard le Bottin, un pseudonyme et signe « Antoine Blanchard » ; il va alors se lancer dans une production effrénée de toiles de qualité, dans un style mettant en scène le Paris de la Belle Époque influencé par l’art d’Eugène Galien-Laloue.

.

Paris, je t'aime - Antoine Blanchard1

©Antoine Blanchard Porte de St Denis

.

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s