❀ Bonsaï

Le signifie « arbre taillé cultivé hors du sol ».

bonsaï© Utagawa Kunisad.1856

♦♦♦

Une légende japonaise qui semble nous donner un début de réponse

« Comme vous l’avez sûrement déjà remarqué au sommet de très hautes montagnes le climat est beaucoup plus rigoureux qu’à la base (froid intense, vent violent, neige,…). La période de floraison y est aussi très réduite. C’est pourquoi les arbres poussant au sommet de très hautes montagnes sont toujours plus petits que la moyenne même s’ils sont très âgés. Seul les plus résistants tiennent le coup car ils se sont endurcis au froid, à la neige et au vent violent. Un jour, lors d’une promenade en montagne, un chinois eut un éclair de génie.

Il se dit: « Si ces arbres peuvent réussir à survivre dans un tel climat c’est qu’ils doivent avoir des pouvoirs magiques. » Il ramena donc avec lui un petit arbre. Il le planta dans un pot et le plaça chez lui. Pour cet homme, l’arbre était un symbole d’endurance et de longévité. Il se disait que lui aussi pourrait vivre en santé et plus vieux grâce au pouvoir magique de l’arbre. » 

estampe4[1]

♦♦♦

Comprimé dans ses élans, contrarié dans sa croissance, robuste et fragile, gracieux et tourmenté, le bonsaï est une sculpture vivante en miniature.

Arrosé avec soin, ligaturé avec patience, il est d’abord symbole avant d’être ornement. Chaque espèce a une signification particulière : vitalité et bonheur pour le pin, sagesse pour le bambou, vertu pour le prunus.

Bien que le mot ‘Bon-saï’ soit japonais, l’art qu’il décrit est originaire de l’Empire chinois.  

Vers 700 av. J.-C. les Chinois avait fondé l’art du ‘pun-sai’ en utilisant des techniques spéciales pour élever des arbres miniatures dans des pots.

A l’origine, seule l’élite de la société pratiquait le pun-sai avec des arbres prélevés, et les arbres furent disséminés à travers toutes la Chine comme des cadeaux luxueux.

A la période Kamakura, lors de laquelle le Japon adopta la plupart des marques culturelles de la Chine, l’art de cultiver des arbres en pot fut introduit au Japon. Les japonais développèrent le Bonsaï selon des lignes propres, influencées par le bouddhisme zen. 

L’art du bonsaï gagna le Japon aux environs des VIe et VIIe siècles grâce aux moines qui amenèrent avec eux le bouddhisme.

Ils furent les premiers à cultiver les arbres en pot.

♦♦♦

Vénérés en raison de leur grand âge, lien sacré entre le ciel et la terre, les bonsaïs furent propagés au Xème siècle dans toute l’Asie par les moines bouddhistes.

Mais c’est au japon que l’art de les cultiver, longtemps apanage de la noblesse, atteignit son expression la plus poussée et la plus raffinée.

Le Bonsaï ne fut réellement intégré qu’en 1644, lorsque Chu Shun-Sui, fonctionnaire chinois, importa sa collection au Japon, au moment où il fuyait la domination Mandchoue.

 bonsai3

 

De nombreux styles, outils et techniques aujourd’hui bien connus furent développés au Japon à partir d’acquis chinois.

Des records de longévité y furent atteints avec des rhododendrons de 150 ans et des ormes de 350 ans.

Aujourd’hui encore, l’art du bonsaï fascine les japonais, à en juger par les prix élevés qu’atteignent ces minuscules arbres patiemment sculptés.

Les bonsaïs peuvent atteindre un âge très vénérable. Le plus vieux bonsaï connu serait un « Pinus parviflora » datant de l’an 1500 et toujours visible au Takagi Bonsai Museum de Tōkyō.

Au court du temps, les techniques pour s’occuper des bonsaïs ont évoluées, en effet les amateurs de bonsaïs peuvent désormais modifier la taille de l’arbre et sa croissance, certains experts arrivent a nanifier le feuillage de l’arbre en même temps que ce dernier.

Les Bonsaïs sont universellement connus et c’est justement à la suite de « l’exposition universelle » de Paris à la fin du XIXème siècle que l’engouement pour cet art est arrivé en occident.

Chaque arbre est réellement unique et incarne tout ce que la vie a de fragile et de magique.

 ♦♦♦estampes de bonsais.1

♦♦♦

La règle la plus importante à suivre selon les japonais, en ce qui concerne les bonsaïs, est « si tu aimes ce à quoi il ressemble, c’est un beau bonsaï ».

On croit souvent que les bonsaïs sont obtenus à partir de graines spécifiques à cette pratique, alors que même si il est vrai que certaines espèces sont plus utilisées que d’autres, notamment les arbres à petites feuilles à l’état naturel, un bonsaï peut être créé à partir de n’importe quelle d’arbre ou buisson.

De manière générale on utilise des espèces des arbres qui ont des petites feuilles… Mais ce qui est sur c’est que les arbres fruitiers et ceux qui fleurissent ne pourront pas voir leur fruits ou leur fleur transformées.

Ces derniers ne sont pas modifiables.

 

Il faut savoir que les arbres vendus dans la grande distribution ne peuvent pas être assimilés à leur homologues japonais car ils se ressemblent tous.

Ils sont produit en masse et non individuellement ce qui est contradictoire avec l’essence même de l’art du bonsaï.

Néanmoins l’art du bonsaï ne tend pas à imiter la nature, mais veut évoquer en miniature la puissance de l’arbre, il doit posséder l’essence d’un grand arbre.

 ♦

estampes de bonsais

Arbres-nains 

La légende

Tomonari et sa femme ont pour toute richesse trois arbres nains : un thuya âgé de cent ans, un pin âgé de cent vingt ans et un érable âgé de deux cents ans.

Tous deux prodiguent à ces plantes les soins les plus attentifs. Très pauvres, manquant du nécessaire, ils n’auraient jamais songé à vendre ces arbres nains dont ils auraient cependant pu tirer un bon prix.

Un jour, alors qu’ils sont dans la pire des misères. On frappe à la porte. Ils ouvrent et voient devant eux un moine mendiant qui leur demande un repas et l’hospitalité pour quelques heures. Dehors il fait froid, il neige et il vente.

– « C’est impossible, répond Tomonari. Nous sommes si pauvres que nous n’avons rien à manger. Quant à se chauffer, c’est hors de question. »

– « Je vous demandais l’hospitalité au nom de Bouddha, notre maître? Puisque vous ne pouvez pas m’accueillir… »
Le moine salue et s’en va sous la neige, pieds nus, chaussé de ses seules « getas » .

Les deux époux se regardent tristes et humiliés.

Prise de remords, la femme lui dit: « Va chercher le prêtre. Nous partagerons ce qu’il y a… »

Le mari enfile à son tour ses « getas »   et se lance à la poursuite du prêtre. Il n’a pas loin à aller. Le malheureux, épuisé, s’est laissé tomber sur la neige. Il le ramène chez lui et lui sert la galette de millet sèche qu’ils ont mise de côté pour le repas du lendemain. Le prêtre se jette sur cette maigre nourriture avec avidité.

Voyant que leur hôte grelotte de froid, Tomonari s’adresse à sa femme:

– « Il faudrait réchauffer ce malheureux »

Oui, mais avec quoi. Les deux époux se regardent avec angoisse. À moins que…Il faut brûler les arbres-nains. 

Avec des larmes dans les yeux, sa femme se saisit du thuya centenaire, le met en pièces et allume un feu. Le végétal a tôt fait de se consumer. Il faut maintenant alimenter la flamme avec le pin; puis c’est au tour de l’érable.

Tomonari et sa femme n’ont plus rien.

Ils ont tout donné; même ce qu’ils ont de plus cher. Ils peuvent être fiers. En se délivrant de tout attachement égoïste, ils se sont rapproché du Nirvâna.

Le Bouddha doit être content d’eux.

(conte japonais)

estampes-4

 Les Bonsaï permettent aux citadins de garder un lien avec la vie simple de la terre.


Pour pouvoir les conserver, certaines qualités sont essentielles comme : l’amour, le sens des responsabilités, l’art de la création, la patiente, la délicatesse

♣♣♣

 

 

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s