Le Cygne est le treizième mouvement du Carnaval des animaux de Camille SaintSaëns

Cette pièce est un solo très poétique de violoncelle soutenu par le piano

Inspirée par les cygnes qu’elle voyait dans les parcs publics et par le poème de Tennyson « The Dying Swan »,Anna Pavlova travaille avec le chorégraphe Michel Fokine pour créer en 1905 le fameux ballet solo maintenant associé au morceau de Saint-Saëns qu’il rebaptise La Mort du cygne

C’est en 1907 qu’a lieu la première à un gala de charité au théâtre Mariinsky, le 22 décembre. Saint-Saëns n’avait pas prévu cette fin tragique du cygne, qui ne meurt pas à la fin de son œuvre, qui était écrite en tonalité majeure

Anna Pavlova dans La Mort du cygne

Selon l’interprétation de Fokine, le cygne dans la danse de Pavlova est gravement blessé et est en train de mourir.

Serge Lifar crée aussi une Mort du cygne le 10 décembre 1948 à l’opéra de Paris  sur une musique de Chopin

 

Le Carnaval des animaux

 .

 Saint-Saëns composa l’œuvre au cours de ses vacances dans un petit village autrichien. Son but était de faire rire, sans tomber dans la puérilité, ce qui lui fut reproché, car on le considérait comme un compositeur sérieux. Créé par un groupe que dirigeait Lebouc, durant le Carnaval de Paris, à l’occasion du Mardi gras, il fut rejoué par la société « la Trompette » pour fêter la mi-carême.

Le compositeur interdit ensuite l’exécution publique de cette œuvre de son vivant. Il fallut attendre la lecture de son testament pour que l’œuvre soit rejouée en public. Seul la pièce intitulée Le Cygne était exclue de cette censure

Le final a été repris pour une séquence avec des flamants roses dans le dessin animé Fantasia 2000.


♣ 

Le Cygne.

Peut-être le mouvement le plus connu de toute la pièce, en tout cas le seul qui a l’honneur d’être parfois joué seul, c’est un magnifique solo de violoncelle soutenu par le piano, très poétique et sans doute sans humour ni caricature d’un quelconque excès de lyrisme propre aux cordes.

Le Cygne et la Princesse

ou La Princesse des cygnes au Québec est un film d’animation américain réalisé par un ancien directeur de l’animation de chez Disney : Richard Rich, sorti en 1994 et basé sur le ballet Le Lac des cygnes de Tchaïkovski. La musique est composée par Lex de Azevedo.

 

Le Cygne et la Princesse

Le cygne est un symbole de lumière dans beaucoup de cultures du monde. Dans le shamanisme, le totem du cygne est associé à l’amour, à l’inspiration, à l’intuition, à la grâce et à la beauté. Étant un oiseau aquatique, il est également associé aux émotions et à la spiritualité.

Les cygnes sont monogames et fidèles, et symbolisent l’amour éternel.

Cet oiseau a un plumage blanc, un long cou, un bec court et noir qui s’étend jusqu’aux yeux et de courtes pattes noires. Son envergure peut atteindre 3 mètres. Les cygnons ont un duvet gris qui devient plumage blanc après la première année.

Chant
Cygne tuberculé « drense, drensite, siffle, trompette »

. Son cri le plus fréquent est un ‘vhorr’ soufflé. Il émet parfois un ‘gaoh’ assez sonore, un peu comme les goélands. Son cri d’agressivité ressemble à un sifflement de serpent. 
Le cygne tuberculé est habituellement silencieux. Les sons émis ne portent pas très loin,  à cause de leur trachée droite.
Le son produit par les battements d’
ailes pendant le vol, a été décrit comme un vrombissement ou un bourdonnement musical. Il est très audible.

Habitat

A l’état sauvage ou en semi-liberté, le cygne tuberculé a besoin d’un territoire assez vaste (1,5 à 4 hectares), qui peut inclure un petit lac ou un étang en entier.

En hiver, il est commun sur les eaux maritimes. Il vit dans les baies bien abritées, les marais découverts, les lacs et les étangs, les cours d’eau et les zones côtières.
Distribution : le cygne tuberculé niche en Grande- Bretagne, au nord et dans le centre de l’Europe, au centre et dans le nord de l’Asie.

En hiver, il gagne l’Afrique du Nord, le Proche-Orient et la Corée. Il a été introduit avec succès en Amérique du Nord, où il est résident

Comportements

C’est un oiseau pas du tout timide. Il peut devenir agressif, surtout au moment de la nidification. Il a une démarche assez lourdaude et il se dandine. En hiver, le cygne tuberculé se nourrit de jour, en plongeant sa tête dans l’eau avec le cou tendu, quand la profondeur dépasse 45 cm, afin d’aller chercher les végétaux aquatiques au fond.

Nidification  

Les jeunes ont leur plumage complet à l’âge de 60 jours. Ils ne pourront voler qu’au bout de 4 ou 5 mois. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de trois ans. Ils restent avec les parents jusqu’au printemps suivant, jusqu’à la période de reproduction. 

Le couple de cygnes tuberculé n’est pas uni pour la vie, contrairement à ce qui a souvent été dit. Le mâle peut avoir jusqu’à quatre partenaires, ou même  » divorcer  » pour une autre. Il est en général uni au moins pour une saison.

C’est le mâle qui fait le  » nid d’amour  » avec des roseaux ,des branchages . Dans le fond du nid , il dispose des petites branches , des feuilles et des plumes . La femelle pond 5 à 7 œufs de couleur bleu vert , puis elle les couve entre 35 à 42 jours . Le mâle l’aide à protéger son territoire . Il surveille le nid quand la femelle a trop faim et qu’elle est obligée de le quitter .

Les parents s’occupent beaucoup de leurs petits à leur naissance : la mère les porte sur son dos , la nuit elle les protège en les plaçant sous ses ailes ; le père protège toute la famille . Les petits naissent avec un duvet gris brun , leur plumage devient blanc au bout d’un an . Ils savent nager tout de suite  mais ils ne vont voler qu’au bout de 4 à 5 mois .

Les jeunes consomment la végétation coupée par les parents.
Il utilise des signes évidents pour communiquer avec ses postures. Durant la saison de nidification, le mâle se montre hautement territorial et agressif.

Dès qu’un intrus s’approche trop près du nid, animal ou humain, il adopte une attitude caractéristique, arrivant rapidement sur l’eau, cou et tête rejetés vers l’arrière comme un arc prêt à se détendre. Il forme aussi un arc avec les secondaires de ses ailes vers son dos.

Il peut infliger un douloureux soufflet avec ses ailes, contrariant la rumeur populaire disant que les cygnes ne peuvent pas  » mordre « …
Les jeunes cygnons en phase claire, blancs, sont parfois attaqués par leurs parents.
En revanche, les cygnes non nicheurs et les immatures sont grégaires toute l’année. Les couples dont la nidification a échoué, abandonnent leur territoire et rejoignent des groupes pour muer. 


Quand il nage, le cygne tuberculé positionne son cou en une courbe gracieuse, avec le bec pointé vers le bas, à l’opposé des autres cygnes et oies, qui gardent le cou bien droit et le bec levé.
Les cygnes qui vivent dans les zones froides migrent au sud pour l’hiver. Les sédentaires restent sur les aires de reproduction ou rejoignent des groupes qui hivernent. Parfois, ils se déplacent pour muer.

Le cygne nage en poussant l’une après l’autre ses pattes vers l’arrière , les palmes sont ouvertes .Puis il les ramène vers l’avant , les palmes sont repliées .

Le cygne vole .Pour décoller, il commence par courir sur l’eau : le cou en avant et les ailes ouvertes. A l’ amerrissage  , le cygne étale ses ailes et freine avec ses pattes écartées

Agitant ses grandes ailes, il  » marche  » sur l’eau avant de s’élever majestueusement. Il vole avec le cou et la tête bien tendus vers l’avant. Chaque battement d’ailes produit un bruissement ondulant et sonore lorsqu’il est en phase de vol, et ce son peut s’entendre à plusieurs dizaines de mètres. Ce bruit caractéristique remplace chez le cygne tuberculé, le cri d’appel existant chez les autres espèces. Il a une vitesse en vol de 85 à 88 km/heure. 

© PIOT

Nourriture

Le cygne tuberculé se nourrit essentiellement de matières végétales. Il pâture dans les zones herbeuses et les prairies humides. Il ne dédaigne pas les mollusques ou les insectes aquatiques, capturés à l’aide de son bec capable de filtrer la vase au travers des lamelles.

Légendes

Le Chevalier et le Cygne

La légende date du XII è siècle.

Un chevalier inconnu arrive, sur le rivage de Nimègue dans une barque remorquée par un
Cygne relié à l’embarcation par une chaîne d’argent.
L’empereur des lieux l’invite à rester, lui donne terre et titre « Baron de Bouillon ».
Le jeune homme accepte, consent à prendre noble épouse à condition de ne jamais l’interroger sur ses origines.
Mais un jour, l’épouse pose la question fatale ,  le cygne revient chercher le chevalier qui disparaît
sans que son nom soit révélé.

Le Chardonnet et le Cygne

– Tais-toi, petit babillard, disait le Cygne au Chardonneret ; tu me provoques à chanter, et tu sais que pour la suave mélodie de ma voix je n’ai jamais eu de rival chez les oiseaux !

Le Chardonneret continuait ses roulades, et le Cygne reprenait :
– Voyez l’insolent ! Si je ne t’humilie pas en chantant à mon tour, rends grâce à ma grande indulgence.
– Plaise à Dieu que tu veuilles chanter ! lui répondit l’oiseau musicien ; tu ravirais sans doute ceux qui t’écoutent en faisant entendre ces superbes roulades que personne n’a entendues, bien que ta voix soit plus célébrée que la mienne.

Le Cygne voulut chanter, et poussa un cri rauque.

C’est une belle chance d’arriver à la réputation sans mérite ; mais on est exposé à la perdre dès qu’on veut mettre ses talents à l’épreuve…

©Paolo Véronèse, Leda et le Cygne, 1585

Leda et le Cygne

Léda dans la mythologie grecque est l’épouse du roi déchu de Sparte, Tyndare. Zeus prend la forme d’un cygne pour la séduire. Une fois leur étreinte terminée, le cygne disparaît en laissant deux œufs d’où naîtront Hélène et Clytemnestre, et Castor et Pollux

Le mythe de Leda et le Cygne a beaucoup inspiré les peintres depuis la Renaissance

La Légende

La constellation du cygne serait l’aboutissement d’une union sacrée avec un Dieu. Zeus est amoureux de Léda, la belle épouse du roi Tyndare.

Pour séduire Léda, Zeus se transforme en cygne.
Un jour où Léda prend son bain dans la rivière, un beau cygne blanc vient nager près d’elle.
Soudain apparaît un aigle qui effraie le bel oiseau.
Le cygne se réfugie dans les bras de Léda.
L’union de Zeus et de Léda donne naissance à Hélène et Pollux.
Ce n’était, bien sûr qu’un stratagème mis au point par Zeus avec son comparse
Aquilas, transformé en aigle.

Cette constellation serait, d’après la légende, l’aboutissement d’une hiérogamie et d’un viol.

Constellation du Cygne

Une autre version de cette légende existe mais dans les deux cas
Zeus est le cygne perfide et amoureux
.

….

 

 

 ♣

Sully Prudhomme :

Le cygne

Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l’onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
A des neiges d’avril qui croulent au soleil ;
Mais, ferme et d’un blanc mat, vibrant sous le zéphire,
Sa grande aile l’entraîne ainsi qu’un blanc navire.
Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
Le courbe gracieux comme un profil d’acanthe,
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.
Tantôt le long des pins, séjour d’ombre et de paix,
Il serpente, et, laissant les herbages épais
Traîner derrière lui comme une chevelure,
Il va d’une tardive et languissante allure.
La grotte où le poète écoute ce qu’il sent,
Et la source qui pleure un éternel absent,
Lui plaisent ; il y rôde ; une feuille de saule
En silence tombée effleure son épaule.
Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
Superbe, gouvernant du côté de l’azur,
Il choisit, pour fêter sa blancheur qu’il admire,
La place éblouissante où le soleil se mire.


Puis, quand les bords de l’eau ne se distinguent plus,
A l’heure où toute forme est un spectre confus,
Où l’horizon brunit rayé d’un long trait rouge,
Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
Que les rainettes font dans l’air serein leur bruit,
Et que la luciole au clair de lune luit,
L’oiseau, dans le lac sombre où sous lui se reflète
La splendeur d’une nuit lactée et violette,
Comme un vase d’argent parmi des diamants,
Dort, la tête sous l’aile, entre deux firmaments

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

  1. loulou dit :

    Très beau poème, images et vidéo. J’adore les cygnes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s