Création et apocalypse

Asgard la Citadelle des Dieux.

Un jour, au temps où les hommes, sur les pâturages de la terre, n’avaient pas encore dressé leurs campements, dans la plus haute chambre du palais d’ Asgard, la cité des dieux, une femme apparaît devant Odin, le maître des héros : elle est hallucinée, échevelée, terriblement superbe. Elle est venue révéler en secret, pour Odin seul, dans le langage des rêves, le destin du monde.

Odin sur son trône de pierre Hliðskjálf

Elle dit ceci :

– Ecoute, voici ce que je vois : d’abord, avant la naissance des hommes, les dieux s’assemblent sur la terre pour donner leur nom à la nuit, au matin, au midi, au crépuscule, aux jours de la semaine et aux mois de l’année.

Puis sur les vastes prairies ils élèvent des maisons, des ateliers, des forges où ils façonnent des outils d’or, des charrues. Ainsi commence le temps. Le coeur du monde se met à battre. Alors apparaissent trois filles géantes. Elles viennent de la lointaine contrée où l’océan atteint les bords de la terre. Ces trois géantes, on les appelle les « Nornes ». La première sait tout du passé, la deuxième sait tout du présent, la troisième sait tout de l’avenir. Le temps des hommes est désormais venu.

Les Trois Nornes

Les dieux font naître le premier couple humain d’un arbre gigantesque : son feuillage couvre l’univers. Dans son tronc est une grande salle voûtée : c’est la demeure des trois géantes, les Nornes.

Sous la première racine de cet arbre se trouve le monde des morts. Sous la deuxième racine, le monde des géants. Sous la troisième racine dort un serpent. A la cime de cet arbre vit un aigle prodigieux. Entre ses yeux, un faucon veille jour et nuit.

Les 9 Mondes d 'Asgard


Les hommes, les peuples, les empires habitent dans cet arbre, mais ils l’ignorent. Les hommes imaginent un univers à leur dimension minuscule. Ils se trompent. Ils ne savent pas que leur planète n’est qu’un fruit de l’arbre de la Création.

Ils ne savent pas que les autres planètes et les étoiles qu’ils voient dans le ciel ne sont que d’autres fruits de l’arbre de la Création. Ils ne savent pas imaginer la taille de cet arbre, pas plus qu’une fourmi ne peut savoir les dimensions du soleil. Mais ils vivent, les hommes. Ils travaillent, rêvent, voyagent, se battent. Ils écrivent des livres et construisent des mondes.

Ils défient les dieux parfois, ils leur déclarent des guerres insensées. Ils les perdent : les dieux règnent sur toutes les planètes où vivent leurs créatures.

Mais ils ont perdu leur bonheur premier, la paix des premiers temps, car on ne règne jamais sans douleur, sans fatigue, sans hargne. Non, les dieux ne vivent pas en paradis, les dieux souffrent, eux aussi.

Sleipnir le Cheval Céleste portant Odin

Le temps passe avec ses longs cortèges de vivants : passe le temps des haches, d’abord. Puis le temps des épées, puis la saison des tempêtes, puis la saison des loups. Alors vient le crépuscule des mondes. Un coq à crête d’or réveille les héros. Un autre coq, couleur de rouille, réveille les morts. Un autre coq encore réveille les géants enfouis sous la deuxième racine de l’arbre.

Fenrir

Ce jour-là, Fenrir, la bête de l’apocalypse, le loup fabuleux que les dieux ont enchaîné aux premiers temps du monde, sur une île lointaine, et qui ronge depuis ce temps la corde magique qui le tient prisonnier,

Fenrir se libère enfin, brise son entrave, bondit dans le ciel, ravage Asgard, la cité des dieux, et fait un carnage de ses habitants. Les dents rouges, les babines sanglantes, il se couche enfin sur une montagne de ruines et de morts.

Alors le navire des enfers lève l’ancre. Nagfar tel est le nom de ce navire. Il est immense et brumeux. Savez-vous de quelle matière il est fait ?

Naglfar Navire des Enfers

Il n’est pas de bois ni de fer : il fut bâti avec les ongles des morts. Avec tous les ongles de tous les morts de l’univers on a fait ce bateau, sa coque, ses mâts, ses voiles grinçantes. Ce bateau emporte les vivants.

Alors les géants, surgis du fond de l’univers, escaladent l’arc-en-ciel et déclarent la guerre aux dieux.

Mais l’arc-en-ciel se brise sous leur poids. Ils tombent en désordre. Le fracas de leur chute fait trembler la terre et réveille les volcans, et réveille le serpent endormi sous la troisième racine de l’arbre. Il se dresse, il livre bataille à Thor, le dieu suprême. D’épouvantables tempêtes de sang, pendant neuf jours et neufs nuits, s’abattent sur l’univers tant ce combat est féroce.

Les planètes tourbillonnent, ciel et terre, soleil, lune, étoiles, lumière et ténèbres sont confondus. Celui qui pourrait voir ne verrait, partout, que couleur de sang. Au bout de neuf jours et neuf nuits de combat,

Thor enfin parvient à écraser sous son poing la tête du serpent.

.

Thor d'après Laverdet

Alors l’univers s’apaise. Dans la vaste prairie du monde les dieux paisibles reviennent comme ils étaient venus aux premiers temps. Ils semblent se réveiller d’un long cauchemar. Mais dans l’herbe verte du pâturage, cette fois, ils découvrent les pièces d’un jeu d’échecs dispersées.

Qui a joué, et contre qui ?

Les dieux eux-mêmes ne le savent pas. Ils construisent à nouveau des maisons, des ateliers, des forges. Ils fabriquent des outils d’or, des charrues. Le soir devant le feu ils parlent des batailles passées.

Et ils disent que, bientôt peut-être, des hommes nouveaux reviendront au monde. Et tout recommencera.

The Ride of the Valkyries

The Ride of the Valkyries”, peinture de William T. Maud (1865-1903)

représentant les nymphes guerrières envoyées par Odin recueillir les âmes des défunts sur les champs de bataille

Conte tiré de la mythologie scandinave

Quelques repères 

.Odin

est le dieu le plus célèbre de la mythologie scandinave. Roi des dieux, il règne sur Asgard. Dieu de ciel, Odin était le dieu le plus important de mythologie nordique. Il vivait dans l’Asgard, au sommet de l’arbre du monde. Son nom signifie « le furieux ». dieu de la guerre et de la victoire,

Les Nornes

(ou Nornir) étaient les trois déesse du Destin. C’est elles qui décidaient de la destinée de tous, non seulement des hommes mais aussi des dieux, des Géants et des Nains. Elles connaissaient le destin de chacun et nul ne pouvait s’y soustraire.

Fenrir 

Loup géant des mythes nordiques, il déclenchera le Ragnarok, la fin du monde des mythes nordiques.

Au cœur d’Asgard, royaume des dieux Ases au centre de Midgard, le monde que foulaient les peuples germaniques dieux guerriers opposés à une seconde famille de dieux, les Vanes – ou Vanadirs -, maîtres de la fécondité et des arts occultes.

Le panthéon Nordique : Les Vanes

Les Vanes sont les dieux aînés de la mythologie nordique, dont le caractère était de perpétuer la vie naturelle et qui formaient la seconde famille des dieux.
On y retrouve principalement:  Njörd et ses enfants Freyja et Freyr

 symbole de l’éternité et du perpétuel : quelque soit la saison, le feuillage de l’Arbre-Monde reste vert et resplendissant. On y voit Nidhogg niché au creux de ses racines, Hraesvelg posé sur une de ses branches et divers animaux mêlés en trompe l’eil à son écorce.

Le centre du monde tel qu’il est perçu dans les mythes germaniques est Yggdrasil, l’Arbre-Monde, aussi nommé Colonne d’Irmin (Irmunsul) ou “Arbre Cosmique

On y retrouve principalement:  Njörd et ses enfants Freyja et Freyr

Yggdrasil

est l’Arbre-Monde. Son nom signifie littéralement « destrier du Redoutable », le Redoutable ( Ygg ) désignant le dieu Odin.

Il est représenté comme un immense frêne avec trois racines reliant trois mondes différents (Ásgard, Midgard et Niflheim).

Sleipnir

serait le symbole du vent tempétueux, portant Odin , dieu des vents, glissant sur la surface des terres et des mers.
Sleipnir est un cheval céleste, le plus merveilleurs des chevaux , c’est un étalon , ce qui signifie qu’il est surtout fort et impétueux.
Il a hérité le caractère iotnique de son père (Svadilfari) ainsi que l’ardeur de sa mère (loki).
Il est la monture du chef des Ases ( dieux majeurs ) , sa rapidité est symbolisée par ses huit pattes , qui montrent que sa vitesse est double de celle des autres chevaux.

Les fameuses Valkyries

(Val-Kyrie = Seigneur des Occis, “Celles qui choisissent les occis” : les occis étant ceux qui meurent au combat) s’occupent dont d’aller chercher les guerriers morts sur les champs de bataille pour les amener dans le sanctuaire d’Odin

Thor Fils d’Odin et de Jord, membre des Ases, il était le dieu de la force et du tonnerre

 ♣

Wagner – Ride of The Valkyries 

Illustrations are by Arthur Rackham.

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

  1. paulat dit :

    tres interressant ce document il m a remis en mémoire des livres lu il y a quelques années.
    Wagner on aime ou pas mais quelle puissance moi il m ’emporte!
    merci Claire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s