© Evariste Carpentier "Alert"


Né en 1845 à Kuurne et mort en 1922 à Liège, Evariste Carpentier est un peintre belge de scènes historiques, scènes de genre et paysages animés, professeur et directeur à l’Académie des beaux-arts de Liège

Issu d’une famille de modestes cultivateurs de Kuurne, village proche de Courtrai en Flandre-Occidentale, Évariste Carpentier suit, dès 1861, des cours à l’Académie des beaux-arts de Courtrai sous la direction d’Henri De Pratere. Il y obtient plusieurs distinctions.

En 1864, Carpentier est admis à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers. Il y suit l’enseignement notamment de Nicaise de Keyser (1864-1868). Élève brillant du cours de peinture « d’après nature », il se voit attribuer le prix d’excellence en 1865, ce qui lui permet, l’année suivante, de bénéficier d’un atelier privé au sein même de l’Académie.

© Evariste Carpentier "L'ami farouche"


En 1872, Carpentier se fixe dans la métropole anversoise en y installant son propre atelier. Il y peint beaucoup d’œuvres de commande qui ne témoignent pas encore de sa personnalité d’artiste. Il commence ainsi sa carrière en abordant des sujets religieux, des thèmes liés à l’Antiquité et des scènes s’inspirant du « XVIIe siècle hollandais », mais c’est véritablement dans le domaine de la peinture d’histoire qu’il se fait surtout apprécier. Répondant toujours au goût académique de l’époque, il aime peindre les animaux de la ferme et plus généralement les charmes de la vie champêtre.

C’est au cours de cette période qu’Évariste Carpentier se lie d’amitié avec ses jeunes condisciples de l’académie parmi lesquels on trouve notamment Émile Claus, Théodore Verstraete, Frans Hens et Jan Van Beers ; les amis se rencontrent souvent aux expositions organisées par le Cercle artistique d’Anvers.

© Evariste Carpentier " Près de la rivière "

À ce sujet, il est intéressant de noter qu’Émile Claus occupera, de 1874 à 1877, un coin de l’atelier d’Évariste Carpentier

En 1876, une ancienne blessure au genou, occasionnée dans sa prime jeunesse, entraîne de graves complications le menaçant même d’amputation. Il quitte dès lors Anvers pour rejoindre son village natal où sa sœur lui prodiguera, pendant trois ans, soins et traitements.

Sur les conseils de son médecin, Carpentier quitte Kuurne, en 1879, pour le Midi de la France

En 1881, il peut enfin se débarrasser définitivement de ses béquilles et s’établit au 71 du boulevard de Clichy  Il poursuit sa passion pour la peinture d’histoire. Les scènes de l’époque de la Révolution française et les épisodes de l’Insurrection vendéenne sont ses principales sources d’inspiration.

En 1884 en découvrant l’œuvre de Jules Bastien-Lepage qu’il s’initie au pleinairisme et se tourne vers la nature par le biais du mouvement réaliste. Il séjourne alors durant deux saisons principalement à Saint-Pierre-lès-Nemours près de la forêt de Fontainebleau mais aussi à Tréport et à Saint Malo..

© Evariste Carpentier " Retour à la ferme"

À son retour en Belgique en 1886 Carpentier assiste à la promotion de l’impressionnisme lors de manifestations bruxelloises du Groupe des XX. Durant son long séjour en France, il rencontre déjà les impressionnistes mais est davantage marqué par le naturalisme de Jules Bastien-Lepage et de Jules Breton

Installé en Belgique, Carpentier continue cependant à voyager, de 1886 à 1896 il sillonne les campagnes, belges mais aussi françaises, à la recherche de nouveaux paysages , dans le Midi, mais aussi en Bretagne, région qu’il affectionne tout particulièrement.

En 1888, Carpentier épouse Jeanne Smaelen ; le mariage est célébré à Verviers De cette union naîtront cinq enfants

En 1892, Carpentier déménage à nouveau pour s’établir à La Hulpe dans le Brabant wallon. C’est précisément à cette période que l’artiste s’épanouit et qu’il recherche maintenant la vérité de la nature selon des voies impressionnistes parallèles à celles de son ami Émile Claus. Il se tourne vers des tonalités délicates et une touche atmosphérique. Cette fois-ci, Carpentier prend résolument la voie de la modernité en devenant l’un des plus actifs propagateurs du luminisme.

En 1897, Carpentier est nommé professeur de peinture à l’Académie des beaux-arts de Liège , il s’établit dans la Cité ardente, rue Mont Saint-Martin.

En venant s’installer comme professeur dans la Cité ardente, Carpentier détermine un tournant décisif dans l’évolution de la peinture liégeoise. Il libère la peinture de la grisaille et des conventions de l’art académique en installant l’esthétique impressionniste.

© Evariste Carpentier " Le goûter des dames "

En vingt-et-un ans d’enseignement, nombreux ont été les disciples qui côtoyèrent le maître . À partir de 1906, Carpentier passe dorénavant ses vacances d’été à Vieuxville

dans la maison dite de « l’Abbé de Stavelot ». Carpentier part à la retraite à la fin de la Première Guerre mondiale. Il décède à Liège le 12 septembre 1922

« (…) Évariste Carpentier réalise un mélange intime de nos deux influences nationales.
Du flamand, il possède la robustesse, sans lourdeur toutefois, une robustesse qui se traduit par la construction impeccable des masses. La race flamande lui a légué aussi le goût des couleurs riches, des lumières luxuriantes.
Sans doute doit-il au pays wallon, certain frisson nostalgique, une émotion sourde, indéfinissable, qui flotte dans ses sous-bois, agite le blé de ses campagnes. […]

G Simenon (Extrait de la Gazette de Liège, n° Spécial Noël 1922).

© Evariste Carpentier "Rêverie près du ruisseau"

.

 

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

  1. loulou dit :

    J’aime beaucoup.
    Merci pour ce réel plaisir visuel!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s