*

Il y a des mots qui font vivre,
Et ce sont des mots innocents …
Le mot Chaleur, le mot Confiance,
Amour, Justice et le mot Liberté,
Le mot Enfant et le mot Gentillesse,
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits …
Le mot Courage et le mot Découvrir
Et le mot Frère et le mot Camarade
Et certains noms de pays de villages
Et certains noms de Femmes et d’Amis …
Juste des Mots …

 Paul Eluard 

*

*

« Espoir » 

” L’ “Espoir” est la chose emplumée –

Qui cherche dans l’âme –

Et chante la mélodie sans les paroles –

Et ne s’arrête – jamais –

.

C’est dans la Tempête – que son chant est – le plus suave –

Et bien mauvais serait l’orage –

Qui pourrait intimider le petit Oiseau

Qui a réchauffé tant de gens –

.

Je l’ai entendu dans les contrées les plus glaciales –

Et sur les Mers les plus insolites –

Pourtant – jamais – même dans la pire Extrémité

Il ne m’a demandé – une miette.

Emily Dickinson – 1830 – 1886.

*

“Hope” is the thing with feathers

Emily DICKINSON

Emily Dickinson

 

poète américain au style dépouillé, aimant méditer sur les paradoxes de la vie et de la nature. Elle est considérée comme l’un des trois plus grands poètes américains avec Edgar POË et WHITMAN..

Emily Dickinson (1830-1886) n’est pas seulement l’un des plus grands poètes américains : c’est aussi un personnage mythique.

Toujours vêtue de blanc, cette femme mystérieuse, à l’âge de trente ans, se mura à jamais dans la demeure familiale d’Amherst, son village natal, en Nouvelle-Angleterre, et passa le reste de sa vie à contempler le monde depuis sa fenêtre.

Lorsqu’un ami lui rendait visite, il lui arrivait même de refuser de sortir de sa chambre pour l’honorer de sa présence.

Celle que ses proches surnommaient la « poétesse à demi fêlée » ou la « reine recluse » n’avait qu’une obsession : écrire – elle a laissé des milliers de lettres et de poèmes. Ironie de l’histoire : sur les deux mille poèmes ou presque que nous lui connaissons, six seulement furent publiés de son vivant. Les autres ne furent découverts qu’à sa mort.

*

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

  1. lolotte dit :

    cette poetesse soufrait d’une nevrose l’agoraphobie.je pense maladie pas encore soignée à son époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s