© Carl Larsson " autoportrait "

*

Carl Larsson  artiste suédois et illustrateur

« En règle générale, chaque chambre était à la maison pour trois familles; la misère, la crasse et vice épanoui là-bas »

 Ce sont les mots de l’artiste et illustrateur Carl Larsson, décrivant son enfance dans les bidonvilles de Stockholm dans les années 1850 / 60 Le choléra et la tuberculose sévissaient au sein de cette masse grouillante de l’humanité, et, par conséquent, plus de 100.000 Suédois ont fui leur patrie entre 1868 et 1873 pour émigrer en Amérique. Les Larsson, cependant, n’étaient pas parmi eux. Ils sont restés dans les bidonvilles se déplaçant à travers une série de sordides et maisons temporaires, jusqu’à ce qu’enfin ils se  retrouvent dans « Ladugardsland » que Larsson était de décrire dans son autobiographie que «l’enfer sur Terre».

*

© Carl Larsson " Christmas Morning "

*

Le père de Carl était un travailleur occasionnel, colérique, un homme amer, qui a bu à l’excès et a porté ses colères sur sa laborieuse femme et leurs deux jeunes fils. C’était la mère de Carl, qui était le roc de la famille travaillant de longues heures comme blanchisseuse pour assurer la sécurité de sa famille. Ils ont souvent eu peu ou rien à manger, et leurs voisins étaient des prostituées, des assassins et des voleurs.

À l’école des pauvres, Carl se détachait en dépit de ses terribles circonstances. 

*

© Carl Larsson 1896 "Petit déjeuner sous le bouleau"

*

L’un des enseignants, Jacobsen, a repéré le talent artistique brut  de son jeune élève, et l’aida à obtenir une place à l’académie d’art de Stockholm. En 1869, âgé de 16 ans, Larsson est diplômé de la classe de fondation et rejoint le cours sur l’art classique. Pendant ce temps, son habileté en tant que dessinateur et illustrateur a déjà été remarqué et lui a valu des commandes de l’ »Kasper » feuille humoristique, et du journal « Ny Illustrerad Tidning », et il était en mesure d’aider sa famille avec son salaire.

*

© Carl Larsson. " Esbjorn doing his Homework II "

*

En 1877, Carl Larsson et son ami Ernst Josephson partent en direction de Paris. Ils avaient entendu parler de l’impressionnisme, et d’autres groupes artistiques naissants qui vivent et travaillent dans la capitale française, et  pensaient qu’il  fallait  être dans au cœur des choses, mais finalement,  les deux amis, et quelques autres artistes suédois s’installent à Grez , 70km de Paris. C’est à Grez que Larsson a appris à aimer l’aquarelle, et il s’éloigne de plus en plus des peintures à l’huile traditionnelles en faveur de la ligne et du lavis

*

© Carl Larsson 1898 " Lisbeth fishing "

 *

En 1879, Carl était prêt à s’installer, c’est à cette  époque qu’il rencontre sa future épouse, l’artiste Karin Bergoo ,il l’ épouse en 1883. Le couple était très heureux ensemble, c’est pour ses images de la vie familiale que Larsson est maintenant le plus connu. Karin a donné naissance à huit enfants, dont un  est mort  bébé, et leur fils, Ulf est mort tragiquement à l’âge de 18 ans. La famille Bergoo a donné au jeune couple une maison appelée « Lilla Hyttnas » à Sundborn en Suède comme un cadeau en 1888, et l’on voit  caractéristiques petite maison dans un grand nombre de peintures et dessins de Larsson.

*

© CarlLarsson "Brita as Iduna "

*

Carl Larsson s’est forgé une carrière couronnée de succès en tant qu’artiste et illustrateur, fournissant une existence confortable pour sa famille. Ses œuvres ont été acceptés au Salon de Paris, et il a également réalisé plusieurs grandes fresques, et plus particulièrement pour le foyer de l’Opéra de Stockholm.

Carl Larsson est décédé le  22 janvier 1919

*

© Carl Larsson " The Apple Harvest"

*

*

A Suivre

le talent de décorateur de Carl Larsson  et Karin Larsson

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Une réponse "

  1. lolotte dit :

    je ne connaissais pas l artiste mais j avais lu un roman parlant de la misère de cette époque .
    donc ce n ‘est pas le lieu ou l on nait qui donne la réussite mais les choix que l on fait pour se mettre au service de son reve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s