*

Soleil quasi permanent, grande variété de paysages à la beauté sauvage, parcs nationaux riches en faune et flore. 

A l’Ouest, le désert du Namib, le plus vieux de la planète aux dunes les plus hautes du monde. 

Au Sud, le Fish River Canyon, le plus grand après le Colorado. 

Au Nord, le plus vaste parc national d’Afrique : Etosha.

Pays envoûtant aux richesses naturelles extraordinaires, la Namibie mérite bien son surnom de « Joyau de l’Afrique ».

*

*

Le Namib nom est d’origine Nama et signifie «vaste place ». 

Selon la définition la plus large, le désert du Namib s’étend sur plus de 2.000 kilomètres 

La formation du Désert du Namib date de plus de 80 millions d’années, et en fait le plus ancien de la planète. Parallèle à l’océan, il ne dépasse pas dans ses plus grandes largeurs les 200 km, et il y fait la douce chaleur de 60° pendant l’été austral. S’aventurer sur le sable à certains moments de la journée peut laisser un souvenir cuisant, car les premiers millimètres de sable atteignent facilement 70°.

En revanche au-dessous de cette couche surchauffée, la température s’abaisse rapidement avec la profondeur.

*

*

Inhospitalière mais d’une beauté austère, la Namibie surprend.

L’attrait particulier se retrouve dans l’immensité et la splendeur de ses paysages sans fin, très peu peuplés par l’homme.

Le Namib, qui signifie « vaste plaine aride où il n’y a presque rien » en langage nama est un désert aux couleurs ocres et aux hautes dunes sculptées par les vents dominants.

*

*

La vie, où il n’y a soi-disant rien, a dû s’adapter pour subsister, et c’est ce qu’ont fait de nombreuses espèces, animales et végétales.

La plupart des groupes zoologiques y sont représentés, mais en un nombre d’espèces limité qui a su développer des spécialisations, soit alimentaires, soit comportementales, en fonction de l’environnement.

D’où la précarité de vie de ces individus en fonction de leur haute spécificité, si interviennent des changements climatologiques ou du biotope

*

*

Ces plantes, ces dunes, qu’on dit mortes et stériles, sont un extraordinaire réservoir de vie, un territoire toujours en mouvement, un continent à la dérive, un tremblement de terre quotidien. Il suffit d’une journée de vent ou d’une heure de pluie pour que le décor devienne méconnaissable. Ici, c’est le paysage lui-même qui est nomade……..

*

*

*

*

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s