Delacroix est surtout l’artiste emblématique du romantisme en peinture. Souvent opposé à Ingres, considéré comme néoclassique, notamment par les critiques des différents salons où ils exposèrent, il devient, lors de l’exposition universelle de 1855, l’homme qui sut dépasser la formation classique pour « renouveler » la peinture

© Eugène_Delacroix" La Liberté guidant le peuple"

 

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix est né à Charenton Saint-Maurice en France le 26 avril 1798.
En 1815 il souhaitait, en faisant de la musique, son étude préférée, acquérir quelques notions de peinture, son oncle le peintre Henri Riesener lui présente Pierre-Narcisse Guérin, il en devient l’élève et commence une carrière qui le verra produire plus de 850 peintures et un grand nombre de dessins, décors et autres réalisations.

En 1822, malgré les réticences de son maître Guérin, il envoie au Salon le Dante et Virgile qui y obtient un grand succès, mais il obtient cette même année la dernière place au concours pour le prix de Rome, échec et difficultés pécunières l’oblige à réaliser des caricatures et des lithographies, tout en continuant de travailler avec énergie . 

 

© Eugène Delacroix"La Barque de Dante ou Dante et Virgile aux Enfers"


Il proposera son Dante et Virgile en Enfer  
à l’exposition de Paris de 1822 et le Massacre à Chios  en 1824 ce tableau soulèvera de nombreuses réactions :admiration de Théophile Gautier mais aussi grandes réserves de ses contemporains. Cette dernière oeuvre, qui s’inspire du massacre de 20.000 Grecs par les Turcs dans l’île de Chios, sera acquise par l’Etat pour 6000 francs. 

 

© Eugène Delacroix " Le Massacre de Scio 1824"

 

Delacroix visitera l’Angleterre en 1825, il y découvre les techniques de peintres anglais tel John Constable

Entre 1827 et 1832, il abordera les thèmes historiques (La bataille de Nancy » et « La bataille de Poitiers ».)

Le poète Lord Byron lui inspirera  » la mort de Sardanapale   » pour le Salon de 1827. 

 

© Eugène Delacroix- " La Mort de Sardanapale"

 

Delacroix produira également 17 lithographies pour illustrer l’édition française du Faust de Goethe. La Révolution française de 1830 lui inspirera le fameux  »  La liberté guidant le peuple « .

Le peintre trouvera une nouvelle source d’inspiration à l’occasion d’un voyage au Maroc, en 1832. Il y restera 6 mois au cours desquels il remplira ses carnets de croquis, dessins et aquarelles.

A ces voyages, on doit » la mariée juive de Tanger « la « Fantasia arabe »,  » Le sultan du Maroc  « , »Rencontre de cavaliers maures » et » Les femmes d’Alger dans leur appartement « . Toiles refusées par le jury du Salon en 1834 ou blamées par les critiques comme « Les Femmes d’Alger ». 

 

© Eugène Delacroix " Femmes d Alger"

Commandé par Thiers, il peindra un ensemble de tableaux muraux pour la Chambre du roi au Palais-Bourbon, et poursuivra ce genre d’exercice jusqu’en 1861 ainsi il réalise la décoration de la bibliothèque de la Chambre des députés, puis celle de la Chambre des Pairs au Palais de Luxembourg en 1840, il termine en 1851 le plafond de la galerie d’ Apollon au Louvre puis travaille au Musée historique de Versailles.

 

© Eugène Delacroix Salon du Roi au Palais Bourbon 1833-1838


L’Institut lui ferme obstinément les portes et ce n’est qu’en 1857, après 7 candidatures et au bout de vingt ans, qu’il réussit à être élu après avoir produit des centaines de toiles .

La plupart de ses peintures architecturales nécessiteront de nombreuses heures de travail sur des échafaudages. Sa santé en souffrira et Delacroix décédera le 13 août 1863 à Paris. Cette année là, il aura peint « la perception de l’impôt arabe et « Tobie et l’Ange »

 

Ce fut une vie plutôt d’apparence tranquille que mena Eugène Delacroix, rythmée par les événements extérieurs, mais parsemée de beaucoup de zones d’ombre, dont il ne parlera jamais, même dans le journal pourtant qu’il aura tenu une grande partie de sa vie.

L’origine de sa naissance, et les raisons de croire que son père légal ne fût pas son géniteur, fût sans doute la cause de ce caractère double et complexe,  dans lequel Eugène Delacroix trouva les signes de son génie et de son talent. Baudelaire lui reconnaissait son admiration, et le considérait comme le plus grand peintre du siècle de par le mélange de tradition classique et de ferveur romantique, de certitudes et de contradictions qu’il mettait dans son œuvre

Lorsqu’il meurt, le 13 août 1863, d’une longue maladie qui lui rongeait la gorge, le milieu académique lui demeure encore hostile, mais les jeunes peintres reconnaissent en lui le vrai maître de son temps, et en lui un génie authentique.

© Le Monde des Arts

Un thé chez Delacroix 

© Henri Fantin Latour "Hommage à Delacroix "

 

L’Hommage à Delacroix peint par Henri Fantin-Latour en 1864

1863: le parrain est mort. Comme d’habitude dans ce cas, les prétendants se réunissent pour un adieu solennel où la compétition affleure

Ils sont venus mais ils ne sont pas tous là. En 1863, voulant honorer la mémoire de son aîné enterré trop discrètement à son goût au Père-Lachaise, Fantin-Latour s’emploie à réunir amis et émules dans un portrait de groupe à valeur de manifeste de la modernité. © Le Figaro

1/ Eugène Delacroix      2/Henri Fantin-Latour      3/James McNeil Whistler peintre américain lié aux premiers symbolistes et aux futurs impressionnistes     4/Alphonse Legros peintre ,graveur ,sculpteur      5/Charles Baudelaire poète et critique d’art       6/Edouard Manet l’ »ainé » des futurs impressionnistes     7/Albert de Balleroy peintre      8/Félix Bracquemond connu pour son œuvre gravé     9/Louis Cordier peintre médiocre mais ami de tous    10/Jules Champfleury romancier ,critique d’art     11/Louis-Edmond Duranty romancier ,critique ,un temps critique du Figaro

©  le figaro jeudi 12 janvier 2012

© Eugène Delacroix "Arabe sellant son cheval"

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s