un film allemand réalisé par Byambasuren Davaa et Luigi Falorni, sorti en 2003

Au printemps dans une famille de nomades mongols du désert de Gobi, une chamelle donne naissance à un petit tout blanc.

Mais, sans doute à cause d’une mise-bas difficile, elle le rejette et refuse de le laisser téter. Les deux enfants de la famille sont envoyés à la ville chercher un musicien pour faire renaître les émotions de la chamelle grâce à un rite musical.

 

Les acteurs du film sont des nomades du désert de Gobi. Ils ont reproduit devant les caméras leurs gestes quotidiens.

Ainsi que le raconte Byambasuren Davaa dans une interview , le rite décrit dans le film existe réellement

Le mot « Gobi » signifie en langue mongole « désert ». Sur cette terre au
climat extrême, la température passe de moins 45 degrés l’hiver à plus de
30° l’été. Et une année entière peut s’écouler sans que jamais la pluie ne
tombe.

 

 

 

 

« Nul ne peut grandir sans amour »

c’est le message de ce film ou l’on voit un bébé chameau qui ne peut survivre car il lui manque l’essentiel : l’amour de sa mère 

L’amour c’est aussi ce qui lie les quatre générations  qui composent cette famille de nomades 

L’immensité du désert ,l’aridité du climat ,la rudesse de leurs conditions de vie ,ils surmontent toutes les difficultés car ils vivent en harmonie , se partagent les tâches du plus jeune au plus âgé  ,afin d’assurer le bien-être de leur élevage de chameaux .

Ils vivent ainsi en communion avec la nature ,une existence simple ,rude et aimante 

 

La yourte mongole


Les nomades mongols n’ont pas d’autres habitations que ces grosses tentes
circulaires , les yourtes, baptisées « ger » qu’ils montent et démontent en deux
à trois heures et qu’ils transportent à dos de chameau ou sur des chariots.

D’un diamètre de 7 à 8 mètres en moyenne, elle est constituée d’une
armature en osier recouverte de bandes de feutre blanc-gris fabriqué avec
la laine du troupeau.

 Recouvrant le tout, une bâche en toile
maintenue à l’aide de cordes de poils de chameau ou de yak complète
l’imperméabilité de la yourte. Cette dernière n’a qu’une porte, et fort
basse.  La circulation de l’air et l’évacuation des fumées du foyer étant
assurées par une ouverture circulaire ménagée au sommet du dôme.

D’après Etienne Dehau, « Steppes du désert de Gobi

La vie des nomades 

Depuis 3000 ans, les peuples des steppes ont adopté un mode de vie pastoral se déplaçant à la recherche des meilleurs pâturages et campements. Ils vivent par et pour les animaux

Les nomades élèvent 5 espèces dites les 5 museaux : chevaux, vaches ou yaks, moutons, chèvres et chameaux.

Des rennes sont aussi élevés par le peuple Tsaatan aux confins de la Sibérie, à l’ouest du lac Khovsgol.

La Mongolie est la terre du cheval.

Les petits chevaux mongols sont incroyablement résistants. Ils vivent toute l’année en hordes semi-sauvages, rassemblées uniquement pour la traite et la capture

La journée des nomades est consacrée aux soins au animaux – surveillance, traite, tonte – à la confection de feutre, de fromages et autres produits laitiers, quête de combustible et d’eau. Les chevaux sont élevés et soignés par les hommes mais traits par les femmes. 

 

En raison du froid, les Mongols se sont tournés vers une alimentation riche en proteines  et minéraux. La viande et les laitages sont les principaux ingrédients de la cuisine mongole. Les légumes et les fruits sont quasiment inexistants de la cuisine mongole. Le barbecue mongol est très réputé. Il s’agit de mélanger plusieurs sortes de viandes. N’oublions pas le tofu mongol introduit au Japon à partir du VIII e siècle et le fameux Yoghourt.

En ce qui concerne les boissons, le thé légèrement salé est très prisé ainsi que L’aïrak , un alcool  réalisé avec du lait fermenté de jument.

Les Mongols aiment porter des vêtements en soie ou en velours colorés qui sortent du grand morceau de tissus appelé le Deel porté en toutes circonstances, recouvert d’une veste plus ou moins chaude selon la saison.

Il est recommandé de garder son chapeau sur la tête lorsqu’on entre dans le gher et celui qui reçoit se doit de porter également son chapeau. C’est une coutume de politesse

Les bottes mongoles, appelées gutul sont larges et idéales pour faire du cheval.

 

Le festival multisports des Mongols : Le Naadam

Le Naadam a lieu chaque année au mois de juillet. Les entraînements ont lieu 2 mois avant l’ouverture du festival.

On y trouve principalement de la lutte mongole, les courses de chevaux montés par des enfants âgés de 5 à 12 ans et les concours d’archers masculins et féminins.

La religion pratiquée

par les Mongols est le Chamanisme, adorant le ciel bleu. Cependant, le bouddhisme tibétain (également appelé Bouddhisme de Vajrayana)  a gagné plus de popularité après qu’il ait été introduit au 16ème siècle

La religion principale des Mongols d’aujourd’hui et depuis le XVIe siècle est le bouddhisme tibétain

Le Dalai Lama du Tibet, qui habite en Inde, est le chef spirituel de la religion, et est hautement respecté en Mongolie.

Le désert de Gobi Parc national Gobi Gurvansaikhan

 

Résumé d’histoire 

La Mongolie …Terre de lumière et de contrastes 

un pays surprenant situé entre la Chine et la Russie

On connaît très peu de choses sur les Mongols avant le XIIème Siècle. Certains historiens pensent que les tribus mongoles étaient constituées simplement de nomades éleveurs de rennes qui ont émigré vers le sud en provenance de la région Transbaïkale jusqu’aux steppes de la Mongolie

1206 : Gengis Khan réunit l’ensemble des tribus mongoles et fonde l’Empire mongol. Il organise ensuite une série de conquêtes qui seront poursuivies par ses successeurs et qui aboutiront à la fin du XIIIe Siècle à un gigantesque empire composé en fédérations d’états.

XVIet XVIIe Siècle : propagation du bouddhisme lamaïste et première discrimination des chamans.

1756 : annexion de l’empire mongol par la Chine.

1911 : suite à la proclamation de la République en Chine, la Mongolie intérieure reste chinoise tandis que la Mongolie extérieure (actuelle Mongolie), devient autonome

1924 : la Mongolie devient une république populaire sous l’influence de l’URSS……..

1990 : l’armée russe se retire définitivement du pays qui se démocratise avec l’établissement des premières élections libres.

 

 

 

avec l’aimable autorisation des photographes
Gwendolyn & Marc les Bourlingueurs
http://www.bourlingueurs.com

 

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

"

  1. mathilde dit :

    la mongolie et ses habitant me facinent depuis l ‘adolécence tres joli reportage .
    pour le film ai-je mal interprété la fin du film le bébé chameau ne survit pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s