L'adoration des Mages peint par Matthias Stom vers 1600-1650

 

L’Épiphanie désigne aujourd’hui une fête chrétienne qui célèbre , le Messie  venu et incarné dans le monde et recevant la visite et l’hommage des  rois mages . Elle a lieu le 6 Janvier  En France et en Belgique, puisque ce jour n’est pas férié, elle est célébrée le deuxième dimanche suivant Noël.
La fête s’appelle aussi « Théophanie », qui signifie également la « manifestation de Dieu ».

 

La fête était à l’origine, jusqu’à la fin du IVe siècle, la grande et unique fête chrétienne de la manifestation du Christ dans le monde : incarnation, Nativité, manifestation par la venue des mages, manifestation par la voix du Père et la colombe sur le Jourdain, manifestation par le miracle de Cana.

Depuis l’introduction d’une fête de la Nativité (Noël) le 25 décembre, l’Épiphanie s’est spécialisée de façons diverses selon les confessions, et a adopté des sens variés.

Depuis le XIXe siècle on l’appelle aussi le jour des Rois en référence directe à la venue et à l’adoration des Rois mages 

Fra Angelico Adoration

 

A l’origine, L’Épiphanie, fait partie du cycle de Noël et tire son fond et son sens des célébrations païennes de la Lumière.

Dans l’Église latine

 

Cette fête célèbre la visite et l’adoration de l’enfant Jésus par les «mages», relatée dans l’Évangile selon Matthieu. Bien que la Bible ne donne pas leur nombre et ne parle que de «savants venus d’Orient», la Tradition a fait qu’ils sont habituellement appelés les trois Rois mages et sont nommés respectivement : 

Melchior, Gaspar et Balthazar. 

Selon la bible, ces trois rois venus d’Orient ont suivi l’étoile du berger jusqu’à Bethléem, en Galilée.
Le premier d’entre eux a offert de l’or, symbole de la royauté, le second de la myrrhe, symbole annonciateur de la souffrance rédemptrice de Jésus, et le dernier de l’encens, symbole de la divinité.

*** Qu’est ce que la myrrhe

La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d’Arabie, le balsamier.

Boticelli 1475 Adoration des Mages

 

Dans l’église orthodoxe

On célèbre ce jour-là le baptême  de Jésus dans le Jourdain  et la manifestation de la Divine Trinité (ce qui correspond au sens étymologique du mot « épiphanie »). La fête, aussi appelée Théophanie (« manifestation divine »), se prépare par un jeûne strict le 5 janvier. 

le Baptême du Christ (Novgorod, Russie, fin 15e siècle)

 

Cet évènement s’est déroulé une trentaine d’années plus tard. Ce n’est pas une fève que l’on tire, mais une croix que l’on repêche dans l’eau. Le prêtre lance une croix et c’est au premier baigneur qui la retrouve…

Pour  l’Église apostolique arménienne

 le 6 janvier est l’une des fêtes les plus importantes car on y célèbre la Nativité, selon l’usage chrétien ancien et le calendrier justinien. 

Pendant des siècles les chrétiens d’Orient célébrèrent la Nativité le jour de l’Epiphanie.
Les Arméniens du Caucase le font encore aujourd’hui.

Tirer les Rois

Gabriel Metsu La Fête des Rois ou Le Roi boit, v. 1650-1655

 

La tradition veut que l’Épiphanie soit l’occasion de « tirer les rois » : une figurine est cachée dans une pâtisserie et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée. Cette pratique trouverait son origine dans les Saturnales de la Rome antique.

En France

 

 

Depuis le xive siècle, on mange la galette des Rois à l’occasion de cette fête. La tradition veut que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée « part du Bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du pauvre », est destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis.

La traditionnelle fève est accompagnée ou remplacée par un petit sujet caché à l’intérieur de la pâte de la galette des Rois. La personne ayant dans sa part la fève est symboliquement couronnée roi ou reine et doit offrir la prochaine galette ; quant à celui qui a le sujet, il doit offrir la boisson

Lorsqu’il y a des enfants, l’un d’entre eux – en général le plus jeune – doit se placer sous la table et, tandis que la personne qui fait le service choisit un morceau, l’enfant désigne le destinataire de cette portion

Dans le sud de la France, le gâteau des rois n’est pas la galette à la frangipane mais la couronne des Rois, une brioche en forme de couronne garnie de fruits confits.

 

En Belgique et aux Pays-Bas :

 On mange également une galette à la pâte d’amande. Le plus jeune se cache sous la table pour désigner les parts et le roi du jour choisit sa reine.

Pendant la journée les enfants parcourent les rues en chantant la chanson de l’étoile et font du porte à porte pour recevoir des mandarines et des bonbons.

Cette coutume tend à disparaître en Belgique.

Dans les campagnes flamandes cela se fait encore. Notons au passage qu’en Wallonie, c’est à ce moment qu’on commence la préparation du Carnaval.

 

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s