La licorne

 

La licorne (ou « unicorne ») est un animal fabuleux qui n’a qu’une corne sur le front. À la fois monstre sanguinaire (le seul qui ose s’attaquer à l’éléphant) et paisible antilope, la licorne aime à s’endormir sur le sein d’une jeune vierge.

Les chasseurs en profitent pour la tuer, et prendre sa longue corne aux pouvoirs médicaux. Sa corne passe pour avoir des vertus médicinales, voire aphrodisiaques : le commerce des cornes de narval a sans doute contribué à renforcer la légende. 
Le motif de la dame seule à la licorne est très fréquent dans la poésie lyrique et dans l’art (miniatures, ivoires, et surtout tapisseries – dont la très célèbre Dame à la Licorne conservée à Paris au Musée national du Moyen Âge).

Il est parfois considéré comme une allégorie de la rédemption des pécheurs

.

.

La licorne ne peut être capturée qu’ entre les genoux d’une demoiselle son oeil est une pierre précieuse qu’ on nomme escarboucle et qui est tendre

L’escarboucle est une pierre précieuse tendre et rare dans l’oeil de la licorne d’où tombe une larme qui mouille la robe de la demoiselle qui vient de l’emprisonner

Cela se passe dans un préau milieu du Moyen Age les nuages sont des coussins d’où descendent des épées d’or ce sont les regards du soleil qui regarde  la capture de la licorne.

                                            Jacques Roubaud

licorne_brescia

.

La Licorne 

Oh ! C’est elle, la bête qui n’existe pas.
Eux, ils n’en savaient rien, et de toutes façons
– son allure et son port, son col et même la lumière
calme de son regard – ils l’ont aimée.

Elle, c’est vrai, n’existait point. Mais parce qu’ils l’aimaient
bête pure, elle fut. Toujours ils lui laissaient l’espace.
Et dans ce clair espace épargné, doucement,
Elle leva la tête, ayant à peine besoin d’être.

Ce ne fut pas de grain qu’ils la nourrirent, mais
rien que toujours, de la possibilité d’être.
Et cela lui donna, à elle, tant de force,

Qu’elle s’en fit une corne à son front. L’unicorne.
Et puis s’en vint de là, blanche, vers une vierge,
Et fut dans le miroir d’argent, et puis en elle.

Reiner-Maria Rilke

Traduit par  Armel Guerne

.

licorne (1)

.

Sublime musique  » Nara by E.S. Posthumas. »

Film   : Legend avec Tom Cruise, Mia Sara et  Tim Curry

.

.

La Princesse et la Licorne

conte

.

Jeune fille vierge et licorne Domenico Zampieri, 1604– 16051

.Jeune fille vierge et licorne, détail d’une fresque attribuée à Domenico Zampieri, 1604– 1605, Palais Farnèse à Rome

Il était une fois, il y a très longtemps, dans un lointain pays, un roi ténébreux qui vivait dans un château sombre et silencieux.
Ce roi avait vécu tant de souffrances qu’il s’était réfugié dans cette forteresse pleine de fantômes d’où personne ne pouvait le déloger..
Il avait une fille. Elle grandissait dans cet environnement austère, sans contacts extérieurs, élevée par sa maman, une reine douce et timide. La princesse avait appris à raser les murs quand les colères du roi, en proie aux démons que lui seul voyait, faisaient trembler jusqu’aux fondations du château. Elle parlait peu, souriait toujours, pour ne pas briser le silence pesant qu’exigeait la maladie du roi.
Mais elle écoutait beaucoup, de tous ses sens. Le jour de ses seize ans, elle prit son courage à deux mains, et demanda la permission de sortir du château.

La reine se figea sur son ouvrage; le roi fit mine de n’avoir rien entendu. « Papa, je voudrais sortir du château, s’il te plait ».
« Va, ma fille, si c’est ce que tu veux, mais dehors tu n’auras que des ennemis».La reine tourna la tête pour cacher ses larmes.

La princesse tremblante mais déterminée, pris pour la première fois la direction du pont levis.
Le coeur gros, elle commença son voyage. Elle s’engagea sur la seule route qu’elle avait pu apercevoir d’une des meurtrières du château.

Elle traversa des lieues de désert gris en évitant les rencontres. Un jour, elle décida de changer de direction ; son intuition lui susurrait qu’il devait y avoir autre chose, ailleurs.
Rapidement, le paysage changea curieusement.

.

licorne3

.

L’herbe et la végétation se permirent des audaces de formes et de couleurs, les oiseaux s’échangeaient gaiement leurs plus belles trilles, l’eau claire des ruisseaux sautait de rochers en rochers. Son cœur battait fort.

Malgré la beauté des lieux elle se sentait anxieuse, elle n’avait peut-être pas le droit d’être là ? Alors, au détour d’un sentier étroit, alors qu’elle allait rebrousser chemin, elle s’arrêta net. Une créature magnifique se tenait devant elle, grande, blanche, irréelle, comme elle n’en avait vue que dans ses livres : une licorne…Avec un regard infiniment doux, l’animal s’avança vers la jeune fille.
« Bonjour, lui dit la licorne
– Bonjour. Comme vous êtes belle !
– Toi aussi .Qu’est ce qui t’amène par ici ?
– Je ne sais pas au juste, je suis désolée. J’avance depuis de longs jours sans savoir ce que je cherche.
– Je vois. Tu n’as pas à être désolée. Puis je t’accompagner ? Je pourrais te présenter mes amis ?»

Elles cheminèrent ensemble, le jeune fille aux pas mal assurés racontant son enfance, la licorne légère posant ses sabots à ses côtés. En chemin, elles rencontrèrent l’escargot, qui raconta le plaisir de sa vie lente et sa façon de profiter de la moindre goutte d’eau de pluie pour savourer le bonheur d’être en vie.

Puis le papillon éblouissant qui savait ce qu’ était une métamorphose; un majestueux cygne blanc lui conta une drôle d’histoire de vilain petit canard; une grenouille, qui avait longtemps vécu dans un puits, lui narra les difficultés de croire aux étangs, aux lacs,  à la mer…

.

LICORNE2

.

La princesse eut très souvent peur de ces créatures inconnues, douta parfois de ces histoires extraordinaires. Elle avait entendu tant de mises en garde pendant son enfance. Alors quand elle était trop fatiguée , la licorne la prenait sur son dos .Au bout de quelques jours, le jeune fille lui fit suffisamment confiance pour s’y endormir et se laisser guider. Finalement, il faisait bon dans cet étrange pays.

Elle traversa de nouveaux paysages, fit d’autres rencontres, toutes plus étonnantes les unes que les autres. Elle fut souvent maladroite, ses erreurs lui donnèrent parfois envie de se cacher comme le bernard -l’hermite.

Mais la licorne était là, qui accueillait ses faux pas d’une grande sollicitude, lui expliquait ce monde sans la brusquer. Elle lui apprit aussi à se défendre ou à dire non, car c’était parfois nécessaire.

En échange, la princesse grimpait dans les arbres pour cueillir des fruits ou les fleurs qui agrémentaient les repas de la licorne. Celle ci semblait toujours savoir quand la princesse avait besoin d’assistance. Petit à petit la princesse pris confiance en elle en intégrant les conseils de sa nouvelle amie. L’aide de l’animal se fit plus discrète.
Elle comprit aussi qu’elle ne pourrait redonner de couleurs aux joues de ses parents si ceux ci s’entêtaient à rester cloitrés. Elle chargeait des colombes de leur envoyer des herbiers, des dessins d’oiseaux…
Alors sa vie devint gaie, colorée, riche d’expériences et d’êtres très différents, passionnants.
Et ce ne fut là que le début, d’une très, très longue et très belle histoire…..

            ♦

licorne sirene

 

.

La licorne médiévale est un symbole de puissance ; cette dernière s’exprime essentiellement par l’unique corne indestructible.
Elle symbolise également le faste et la pureté.

Créature mystérieuse, elle a l’apparence d’un cheval, barbue comme un bouc, avec une queue de lion, des sabots fendus et bien sûr une seule corne sur son front.
Cette description nous est parvenue depuis la Grèce antique.

Dans l’iconographie chrétienne, la licorne représente la Vierge, pure, qui ne peut être fécondée que par l’Esprit Saint.
Ce symbolise explique que le mythe médiéval rapporte qu’une licorne ne peut être capturée que par une pucelle.
Quand une licorne aperçoit une vierge, elle reste sans défense, recourbe sa tête et s’endort. C’est donc une incarnation du Christ.

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s