Capitale Yangon (Rangoon) 

Située au confluent des fleuves Yangon et Bago, elle a le plus grand nombre d’édifices coloniaux de toutes les  villes de l’Asie du Sud-Est
Yangon, la plus grande ville, est la principale porte d’entrée au Myanmar.

La ville a été fondée sous le nom de Dagon par les Môns au   VIe siècle ; ce peuple dominait à l’époque le sud de ce qui est aujourd’hui le Myanmar. Dagon n’était alors qu’un petit village de  pêcheurs autour de la  pagode Shwedagon    

Pendant la période coloniale les industries les plus importantes de Rangoon étaient la riziculture  et l’abattage d’arbres, mais d’autres produits (dont le coton, les pierres précieuses notamment le rubis , les « cheroot   et l’ivoire  sont eux aussi exportés.

 

 

Evergreen  des arbres tropicaux luxuriants, des parcs ombragés et de magnifiques lacs

Rangoon Kandawgyi lake

*** Evergreen …..Sempervirent ou semperflorens en encore familièrement « à feuillage persistant » signifie qui reste toujours vert ou toujours fleuri. Ce terme correspond à l’adjectif « persistant » en langage commun. En  botanique il désigne une plante qui garde ses feuilles tout au long de l’année, par opposition aux arbres à  feuillage caduc

Mrauk-U  

est l’ancienne capitale de l’Etat Rakhine (Arakan) royaume qui prospéra du XVè  au XVII ème siècle que l’on  peut atteindre en bateau le long du fleuve Kaladan de Sittwe (Akyrab). 48 rois ont régné à Mrauk-U et elle fut le siège de l’administration pour la région de Rakhine a été transféré à Sittwe en 1827 par les Britanniques.

 Mrauk-U est prisé  pour son fort ,ses temples ,ses pagodes en pierre et brique. On peut voir aussi  les villages le long de la rivière  Chin Laymyo  des dames  au visage tatoué     

Le lac Inle 

Coucher de soleil sur le Lac Inle

deuxième plus grand lac au Myanmar 

Le peuple du lac Inle (appelé Intha ), 70.000 d’entre eux, vivent dans quatre villes bordant le lac, dans de nombreux petits villages le long des rives du lac, et sur ​​le lac  des caractéristiques :

les habitations lacustres , les marchés flottants  ,les jardins flottants

La plupart des transports sur le lac est fait traditionnellement par les petits bateaux, ou par des bateaux un peu plus grand équipé de  moteur  diesel   

Les pêcheurs locaux sont connus pour pratiquer un style distinctif qui consiste à ramer debout à la poupe sur une jambe et d’emballage l’autre jambe autour de la rame. 

Inle Rowing

Ce style unique a évolué la raison est que le lac est couvert de roseaux et de plantes flottantes cela  le rend difficile  . . Toutefois, le style d’aviron jambe est seulement pratiqué par les hommes. Les femmes ont le style habituel, en utilisant la rame avec leurs mains, croisant  les jambes assises à la poupe.

Les poissons capturés dans le lac – le genre le plus abondant est appelé nga hpein  sont un aliment de base du régime alimentaire local    En plus de la pêche , les habitants font pousser  des légumes et des  fruits  dans de grands jardins qui flottent à la surface du lac.

Un jardin de tomates flottante sur le lac Inle

Les produits typiques comprennent des outils, des sculptures et autres objets décoratifs, textiles et cigares

La zone du lac Inle est réputé pour son industrie du tissage.

 Tissage de la soie est une autre industrie très importante, la production de haute qualité tissus en soie tissée à la main d’un design distinctif appelé  « Inle Longyi   » 

 Un tissu unique à partir des fibres végétales de lotus est produite seulement au lac Inle et est utilisé pour le tissage des robes spéciales pour les bouddha ( images )appelées kya thingahn (Lotus robe)

Ferme flottante

La jacinthe d’eau  

 une plante non indigène au lac, pose également un problème majeur. Elle se développe rapidement, en remplissant les ruisseaux plus petits et les grandes étendues du lac, privant les plantes et les animaux indigènes de nutriments et la lumière du soleil.

Jacinthe d'eau

Pour garantir une eau fraîche et propre, certains villages ont maintenant un puits fermé et l’accès public à l’eau du puits

***Le mot cheroot

vient du français cheroute, lui-même issu du tamoul rouleau de tabac. Il serait passé en français au début du XVIe siècle, à l’occasion des premières implantations françaises dans le sud de l’Inde

Cheroot

Cheroot   est un cigare coupé aux deux extrémités au cours de la fabrication. Il paraît que le parfum du cheroot, adhérant à la peau du fumeur  dissimulant l’odeur de sa sueur, attire les moustiques

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s