La Nativité

Bethléem signifie «maison du pain» (Beth-Léem) ce qui est porteur de sens dans l’explication du message de Jésus, il apporte le «pain de vie, ou le pain descendu du Ciel». Mais que s’est-il passé dans ce village de Judée ?

Le mot  » crèche  » signifie une mangeoire pour les animaux. Selon l’évangile de Luc (2/7), Marie a déposé l’enfant Jésus dans la crèche de l’étable où Joseph et elle avaient trouvé refuge. Par extension, le mot désigne l’étable ou la grotte ou est né Jésus.  

C’est en effet François d’Assise qui créa la première crèche que l’on retrouve souvent sous l’arbre de Noël.

 

 Voici donc cette belle histoire…

Nous sommes en 1223 et François se trouvait à Greccio, une ville de l’Italie.

Il dit à l’un de ses amis, qui avait mis à la disposition des frères une grotte dans la montagne:

« Je veux célébrer Noël avec toi, cette année, dans la grotte. Tu y installeras une mangeoire pleine de foin. Fais venir un bœuf et un âne. Il faut que cela ressemble à la crèche où est né Jésus ».

Et tous les habitants de la ville vinrent entourer les frères et assister à la Messe de Minuit. Ils étaient si nombreux, avec leurs cierges et leurs lanternes, que le bois était éclairé comme en plein jour.

La Messe fut dite au-dessus de la mangeoire qui servait d’autel.

La légende raconte que tout à coup, l’ami de saint François vit un petit enfant étendu dans la mangeoire. Il avait l’air endormi…Et François s’approcha, prit l’enfant tendrement dans ses bras. Puis le petit bébé s’éveilla, sourit à François, caressa ses joues et saisit sa barbe dans ses petites mains !

Et cet ami comprit que Jésus avait semblé endormi dans le cœur des humains et que c’est François qui l’avait réveillé par sa parole et par ses exemples.

François, qui assistait le prêtre à l’autel en qualité de diacre, parla si bien à la foule de la naissance de Jésus et de ce que veut dire Noël que tous furent remplis d’une grande joie.

L’année suivante, les habitants de Greccio avaient raconté avec tant d’admiration les merveilles de cette belle nuit de Noël que, un peu partout, on se mit à reconstituer, dans des grottes ou des étables, la scène touchante de la naissance de Jésus.

Et c’est pourquoi maintenant, nous avons partout des crèches à Noël; on dit même que le mot vient du nom de la ville de Greccio.

GRECCIO come Betlemme

 

1. Signification pour les catholiques

L’histoire de la crèche de Noël et sa signification sont différentes pour les catholiques et pour les protestants. La tradition de la crèche de Noel une tradition catholique. Elle existe en Italie , France, Espagne, Portugal, Irlande, Pologne. Cette tradition n’existe pas dans les Églises et les régions orthodoxes et protestantes. Pour les catholiques, elle est un moyen  de vivre le sens de la naissance de Jésus. Elle montre que Dieu a pris notre condition humaine et comment à voulu naître le fils de Dieu, pauvre parmi les pauvres. – La crèche de Noël peut être l’occasion de prier en famille et de passer dans une église avec les enfants pour la regarder et se recueillir devant elle. 

2. Signification pour les protestants

La  signification de la crèche de Noel n’est pas la même pour les protestants. Dès1560, ils étaient réticents pour représenter le mystère de la nativité, l’incarnation,  de cette manière qui leur semblait  trop profane. La multiplication pittoresque des personnages risque de détourner l’attention de l’essentiel. Les pays Anglo-saxons et germaniques en majorité protestants ne suivent pas cette tradition. Cependant, les protestants en France en font parfois. Les protestants  préfèrent le sapin qui symbolise l’arbre de vie, l’arbre du jardin d’Eden, du paradis d’Adam et Ève.   

3. Tradition orthodoxe

La crèche de Noël n’est pas traditionnelle dans les églises orthodoxes, car le culte voué à des statues de personnages saints est proscrit. Les orthodoxes représentent la nativité par les icônes.

 

Adoration des Rois Mages

Les rois mages : Ce sont des savants, riches, on les dit errants, ils viennent guidée par une étoile jusqu’ a Bethléem pour accueillir le Messie et lui apporter :

De l’ or, par Melchior, symbole de la Royauté,

De l’ encens , par Balthazar, symbole de la divinité du nouveau-né,

De la myrrhe par Gaspard, symbole de la souffrance redemptrice(qui ramène les hommes au bien) de l’ homme à venir.( La myrrhe est une résine odorante issue d’ un végétal appelé balsamier (arbre d’ Arabie).

Giotto Scrovegni "Adoration des Mages"

 

Publicités

À propos de mimsy4818

" Même lorsque l'on croit que l'on n'attend plus rien, nous attendons toujours quelque chose ou quelqu'un…" Curieuse de tout j'aime partager tout simplement ,plutôt "electron libre " j'ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l'hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé " Un chat est un chat " un peu décalé J'aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l'architecture ,la poésie (des autres) l'actualité et ......les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s